Adapter à la mal-voyance Lexique Le Gaffiot Lexilogos Kit de survie

Michèle TILLARD et Catherine KLAUS, Lycée Montesquieu, 72000 LE MANS
Version du 06/06/2018

Des outils vous accompagnent dans ce cours :

  • un bouton permettant de grossir le texte (pour les malvoyants) ;
  • un bouton renvoyant à un lexique contenant l'ensemble des mots contenus dans les fiches de vocabulaire (vous pouvez manier ce dernier outil en choisissant soit de chercher un mot français (les premières lettres suffisent), soit un mot latin, soit une catégorie grammaticale (nom, adjectif, adverbe...), soit enfin les mots d'une leçon donnée) ;
  • deux boutons renvoyant, l'un au Gaffiot en ligne, l'autre aux dictionnaires proposés par le site Lexilogos.

Merci de votre interaction sur le forum, tout au long de ce cours, mais aussi sur l'usage de ces outils, afin de les améliorer encore !

Les interrogatifs ; l'interrogation directe et indirecte
Le verbe eo et ses composés

Le théâtre de Fourvières, à Lyon. © Michèle Tillard

L'avare et le cuisinier

Le cuisinier Congrion a été envoyé chez l'avare Euclion pour préparer le repas de noces de la fille de celui-ci . mais Euclion ne l'entend pas de cette oreille, et il commence par frapper Congrion...

(CONGRIO) : ita fustibus sum mollior magis quam ullus cinaedus.
sed quid tibi nos tactiost, mendice homo ?
                                                      (EVCLIO) Quae res ?
etiam rogitas? an quia minus quam aequom erat feci ?
(CONGRIO) Sine, at hercle cum magno malo tuo, si hoc caput sentit.
(EVCLIO) Pol ego haud scio quid post fuat1: tuum nunc caput sentit2.
sed in aedibus quid tibi meis nam erat negoti
me absente, nisi ego iusseram ?
uolo scire.
                                                      (CONGRIO) Tace ergo.
quia uenimus coctum3 ad nuptias.
                                                      (EVCLIO) Quid tu, malum, curas,
utrum crudum an coctum ego edim4, nisi tu mi es tutor?

(CONGRIO) Volo scire, sinas an non sinas nos coquere hic cenam ?

Plaute, Aulularia, vers 422-431.

  1. fuat = fiat
  2. caput... sentit : jeu de mots. La première expression signifie "cette tête-ci a son bon sens" ; mais dans la seconde, "sentire" signifie "éprouver", notamment des coups.
  3. coctum est le supin de coqueo et il a un sens de but : "pour cuire"
  4. edim est le subjonctif présent du verbe edo, is, ere (ou ēsse) : manger.

Traduction :CONG. À cause de ton bâton, je suis plus ramolli qu'un mignon. Mais pourquoi nous touches-tu, mendiant ?
EUC. Quoi ? Tu réclames encore ? C'est que j'en ai fait moins que je ne le devais ?
CONG. Laisse : mais par Hercule cela te coûtera cher, si la tête que voici a tout son sens.
EUC. Par Pollux moi je ne sais pas ce qui arrivera ; maintenant, c'est ta tête qui s'en ressent. Mais qu'avais-tu à faire dans ma maison, en mon absence, si je ne t'en avais pas donné l'ordre ? Je veux le savoir.
CONG. Alors tais-toi. C'est que nous sommes venus cuire le dîner de noce.
EUC. Et qu'est-ce que cela peut te faire, sale type, que je mange cru ou cuit ? Tu es mon tuteur ?
CONG. Je veux savoir : tu vas nous laisser, oui ou non, cuire ce dîner ?

L'interrogation directe, totale ou partielle.

L'interrogation directe, autrement dit la question, peut porter sur l'existence d'un fait, et impliquer une réponse par "oui" ou par "non" : on parle alors d'interrogation totale.

As-tu fini ton travail ? L'âme est-elle mortellle ?

Elle peut aussi porter sur une qualité, une partie du fait : nature ou qualité d'un objet, identité d'une personne... On parlera alors d'interrogation partiellle.

Qui es-tu ? Quand auras-tu fini ton travail ? Quel livre préfères-tu ?

L'interrogative totale

En français, elle est marquée par un point d'interrogation, souvent (mais pas toujours, notamment dans la langue parlée) par une inversion du sujet ; en revanche, elle ne comporte pas de mot interrogatif spécifique.

Le latin, en revanche, utilise une marque spécifique, et différencie les interrogatives selon la réponse qu'elles impliquent.

Question –ne

-ne est un enclitique, soudé au 1er mot de la proposition. Il s'agit d'une vraie question dont on ne connaît pas la réponse :

ualesne ? ualeo / non ualeo : vas-tu bien ? oui / non.

Question num :

Il s'agit d'une fausse question, ou question rhétorique dont la réponse est évidemment non !

Num stultus es ? non stultus sum : Es-tu idiot, par hasard ? – non
Num fabulas narras ? non fabulas narro, ueritatem dico : Est-ce que tu racontes des histoires ? – non, je dis la vérité.

Question nonne :

Là encore, il s'agit d'une fausse question, qui induit la réponse si !

nonne hoc monumentum uides ? – uideo ! : tu ne vois pas ce monument ? – si.
nonne amicus meus es ? – Sum ! : n'es-tu pas mon ami ? – si !

Le OUI et le NON en latin.

Le "OUI"

Le latin n'a pas de mot pour dire oui. Il utilise deux moyens principaux pour l'exprimer :

Un peu d'étymologie : le mot "oui" français a été formé à partir du latin : Hoc ille (fecit) ("il a fait cela"), qui est devenu "oïl", puis "oui".

Le "NON"

Cette fois, le latin disposait de deux adverbes pour dire "non" : le non utilisé pour la négation, et le superlatif minime ("pas du tout").

Litteraene te delectant ? – non ! : La littérature te plaît ? – non.
Num stultus es ? – non ! : Es-tu stupide ? – non !
Num fabulas narras ? – non : Racontes-tu des mensonges ? – non.

Num peritus est medicus ? – minime ! : c'est un médecin expérimenté ? – pas du tout !
Moxne ad ludum ibis ? – minime ! : Iras-tu bientôt à l'école ? – pas du tout !

Exercices

Exercice 1

Traduisez les phrases suivantes : 1. Es-tu un homme libre ou un esclave ? 2. Me permettras-tu de cuisiner ce dîner ? 3. Cicéron n'a-t-il pas été un bon consul ? N'a-t-il pas sauvé la République ? 4. Est-ce que par hasard tu sors de cette chambre ? – non. 5. Congrion cuisine-t-il bien ce repas de noce ? 6. Euclion n'est-il pas cupide et violent ? 7. Tais-toi et sors d'ici ! 8. Grâce à leur mémoire, les druides apprenaient beaucoup de vers.

le corrigé de l'exercice 1

Exercice 2

Traduisez les phrases suivantes : 1. Esne solus ? Esne exsul ? caresne amicis et copiis ? 2. Num credis te ea quae in Euclionis domum adtulisti salua ablaturum esse ? 3. Nonne miserum caput meum fustis uulneratum est ? 4. Vidistisne Romam ? 5. Utrum uigilas an dormis ? 6. Nonne amicus meus es ? 7. Num insanis est iste uir ? – non insanis, sed crudelis.

le corrigé de l'exercice 2

L'interrogative partielle

Comme en français, elle est introduite par des pronoms, des adjectifs ou des adverbes interrogatifs.

Les pronoms et adjectifs interrogatifs

Cas SingulierPluriel
Masculin Féminin neutre Masculin Féminin neutre
Nom.
Acc.
Gén.
Dat.
Abl.
quis / qui1
quem
cuius
cui
quo
quae
quam
cuius
cui
qua
quid / quod2
quid / quod2
cuius
cui
quo
qui
quos
quorum
quibus
quibus
quae
quas
quarum
quibus
quibus
quae
quae
quorum
quibus
quibus

1. Quis est un pronom : "qui ?" ; qui est un adjectif : Qui uir ? Quel homme ?
2. Quid est un pronom : "quoi ?" ou un indéfini : quid mali, "quelque chose de mal" ; Quod est un adjectif interrogatif : Quod malum accidit ? Quel malheur s'est produit ?

Autres adjectifs interrogatifs

Les adjectifs servant à introduire une comparative corrélative (voir leçon 12) sont également utilisés comme interrogatifs :

« Qualis… » porte sur la qualité d’une chose ou d’un individu :

qualis uir es ? Quelle sorte d’homme es-tu ?

« Quantus » porte sur la grandeur, la quantité non sécable :

quantum aquae ? combien d’eau ?

« Quot… » porte sur le nombre :

quot milites habes ? Combien de soldats as-tu ?

Les adverbes interrogatifs

Adverbe Exemple Nature de la question Réponse attendue
Utrum... an Est-ce que… ou bien
Utrum insanis es an aeger ? Tu es fou, ou tu es malade ?
Question double, alternative aeger sum.
neque insanis, neque aeger sum
Cur / Quare Pourquoi ?
Cur magister Quintum uerberat ?
Cause Parce que… Quod Quintus piger est.
Ubi où ?
Ubi incolis ? Où habites-tu ?
Lieu où l’on est In horto, dans le jardin ; domi, à la maison...
Quo où ?
Quo curris ? Où cours-tu ?
Lieu où l’on va In urbem curro, "je cours à la ville"
Unde d'où ?
Unde uenis ? D'où viens-tu ?
Lieu d'où l’on vient Venio ex (ab) urbe, "je viens de la ville"
Qua par où ?
Qua iter fecisti ? par où es-tu passé ?
Lieu par où l'on passe Iter feci per Galliam, "je suis passé par la Gaule"
Quomodo Comment ?
Quomodo litteris studes ? Comment étudies-tu la littérature ?
Moyen, manière Magna diligentia studeo, "je l'étudie avec beaucoup de zèle."
Quando Quand ?
Quando uenisti ? Quand es-tu venu ?
Moment, date Heri, "hier" ; Tertia hora, "à la troisième heure" ; Aprile mensi, "au mois d'avril".
Quamdiu Combien de temps ?
Quamdiu in Italia incoluistis ? Combien de temps avez-vous habité en Italie ?
durée Tres annos, "trois ans".

Exercice 3

Relevez et analysez toutes les questions du texte ci-dessus, ainsi que de la version ci-dessous.

le corrigé de l'exercice 3

L'interrogative indirecte

Comme en français, l'interrogative indirecte correspond à la transformation d'une interrogative directe en discours rapporté.

D'où viens-tu ? – je te demande d'où tu viens.

En français, l'interrogative indirecte se caractérise par la disparition des marques de l'interrogative directe, point d'interrogation et inversion du sujet, ainsi que par la présence d'un verbe introducteur : "demander", "ne pas savoir"...

En latin, l'interrogative indirecte, également introduite par un verbe principal (quaero, rogo, haud scio, uolo scire...) se caractérise :

Rappel : la concordance des temps

PrincipaleSubordonnée
verbe au présent Simultanéité : subj. présent
Quaero ubi sis, je demande où tu es
Postériorité : subj. présent du verbe être + participe futur
Quaero quando uicturus sis, je demande quand tu seras vainqueur
Antériorité : subj. parfait
Quaero cur ueneris, je demande pourquoi tu es venu.
verbe au passé Simultanéité : subj. imparfait
Quaerebam / quaesiui ubi esses, je demandais (demandai) où tu étais
Postériorité : subj. imparfait du verbe être + participe futur
Quaerebam quando uicturus esses, je demandais quand tu serais vainqueur
Antériorité : subj. plus-que-parfait
Quaerebam cur uenisses, je demandais pourquoi tu étais venu.

Exercice 4

Transformez en interrogatives indirectes les questions contenues dans les exemples du I, c, en les introduisant d'abord par "uolo scire", puis par "rogauit".

le corrigé de l'exercice 4

Exercice 5

Même exercice, avec les interrogatives directes du texte de Plaute (y compris la version).

le corrigé de l'exercice 5

Exercice 6

Exercice inverse : Dans l'exercice 3, vous avez relevé quelques interrogatives indirectes. Transformez-les en interrogatives directes en supprimant le verbe introducteur.

le corrigé de l'exercice 6

Le verbe eo et ses composés

Le verbe eo, is, ire, ii (iui), itum est un verbe irrégulier, formé sur deux radicaux : eo- et i-.

Tableau de la conjugaison de ire

Actif

Indicatif impératif subjonctif infinitif participe
Présent eo
is
it
imus
itis
eunt

i


ite
eam
eas
eat
eamus
eatis
eant
ire iens
euntis
Imparfait ibam
ibas
...
irem
ires
...
Futur ibo
ibis
ibit
ibimus
ibitis
ibunt

ito


itote
iturus, a, um
Parfait ii / iui
iisti /iuisti
...
ierim /iuerim
ieris / iueris
...
iisse / iuisse
Plus-que-parfait ieram /iueram
ieras / iueras
...
iissem/iuissem
Futur antérieur iero/iuero
ieris / iueris
...

Passif impersonnel (3ème personne du singulier)

Indicatif subjonctif infinitif
Présent itur on va eatur qu'on aille iri
Imparfait ibatur on allait iretur qu'on allât
Futur ibitur on ira
Parfait itum est on est allé itum sit qu'on soit allé itum esse
Plus-que-parfait itum erat itum esset
Futur antérieur itum erit


Exercice 7

Traduisez les formes suivantes : 1. rediturus 2. inibam 3. abibunt 4. prodierint 5. interieris 6. abiens 7. exite 8. redibimus 9. transierunt 10. adiisses
11. que je périsse 12. tu serais sorti 13. qu'il parte ! 14. Qu'on sorte ! 15. je reviendrai 16. entrant 17. allons 18. être entré 19. tu seras revenu 20. je mourrai.

le corrigé de l'exercice 7

Exercice 8

Traduire la petite anecdote suivante :

Magister quidam interrogabat discipulos quid latinae linguae uerbum breuissimum esset.
Unus ex eis surrexit dixitque : "Eo ! "
At magister : "I", inquit.

le corrigé de l'exercice 8


Version

Suite du texte de Plaute

(EVCLIO) Volo scire ego item, meae domi mean1 salua futura.
(CONGRIO) Vtinam mea mihi modo auferam, quae adtuli, salua :
me haud paenitet, tua ne expetam.
                                                      (EVCLIO) Scio, ne doce2, noui.
(CONGRIO) Quid est qua prohibes nunc gratia nos coquere hic cenam ?
quid fecimus, quid diximus tibi secus quam uelles ?
(EVCLIO) Etiam rogitas, sceleste homo, qui angulos in omnis
mearum aedium et conclauium mihi peruium facitis?
ibi ubi tibi erat negotium, ad focum si adesses,
non fissile auferres caput : merito id tibi factum est.
Adeo ut tu meam sententiam iam noscere possis :
si ad ianuam huc accesseris, nisi iussero, propius,
ego te faciam miserrimus mortalis uti3 sis.

Plaute, Aulularia, vers 432-444.

  1. mean = meane (mea + interrogatif ne)
  2. ne doce : en latin classique, noli docere
  3. uti = ut


le corrigé de la version

Fiche de vocabulaire - leçon 18 impression

Les mots en gras doivent impérativement être appris.

Noms :

Noms masculins :

cinaedus, imignon

focus, ifeu, foyer

fustis, isbâton

tutor, oristuteur, protecteur

Noms féminins :

gratia, aegrâce

tactio, -tionistoucher

Noms neutres :

conclaue, ischambre (fermée à clé)

Adjectifs :

aequus, a, umégal

fissilis, is, efacile à fendre

mendicus, a, umindigent, mendiant

peruius, a, umaccessible

saluus, a, umsain et sauf

scelestus, a, umscélérat

Verbes

coquo, is, ere, coxi, coctumcuire, cuisiner

sino, is,ere, siui, situmpermettre

rogito, as, are, aui, atumdemander avec insistance

Les composés de eo, is, ire

adeo,-is, -ire, -ii / -iui, -itumaller vers, aborder

abeo, -is, -ire, -ii / -iui, -itums'éloigner, partir

exeo, -is, -ire, -ii / -iui, -itumsortir de

ineo, -is, -ire, -ii / -iui, -itumaller dans, entrer

intereo, -is, -ire, -ii / -iui, -itumtraverser, mourir

pereo, -is, -ire, -ii / -iui, -itumpérir

prodeo, -is, -ire, -ii / -iui, -itums'avancer

redeo, -is, -ire, -ii / -iui, -itumrevenir

subeo, -is, -ire, -ii / -iui, -itumaller sous, se soumettre

supereo, -is, -ire, -ii / -iui, -itumsurvivre, surmonter

Adverbes

meritoà juste titre, à bon droit

Conjonction de subordination

secus quam + subj.autrement que

Interjection

PolPar Pollux !

Préposition

gratiā + gén.à cause de, grâce à

Pour faciliter l'apprentissage on peut classer ("la fiche n° 18") .comme ('en thème') ou bien classer ("la fiche n° 18") .comme ('en version').

Et pour toute question... n'oubliez pas le forum !

Merci de votre interaction sur le forum, tout au long de ce cours, mais aussi sur l'usage de ces outils, afin de les améliorer encore !

Pour atteindre le forum, il suffit par exemple de charger (le_forum_de_latin) .dans ("les compléments")