OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES

L’objectif général de ce projet est de mettre les étudiants qui sont engagées dans des formation de licence en sciences humaines en situation de construire des compétences en matière d’ingénierie de formation, en développant la compréhension scientifique de divers aspects de la formation, en rattachant l’approche théorique des sciences de la formation pour une part aux grands courants de la formation professionnelle continue et de la formation des adultes. Il s’agit de clarifier les conceptions de la formation et d’identifier les éléments structurants les choix des dispositifs de formation.

Les enjeux sont à la fois théoriques, maîtrise des concepts et des méthodes propres à tel ou tel domaine spécifique, connaissance des savoirs sur la formation, et pratiques, concernant les différentes situations de formation. Cela implique notamment une expertise portant sur la coordination de ces différents domaines de savoirs, sur la mise en place de dispositifs de formation en alternance, d’autodirection d’ouverture des formations. Enfin, il est également important, devant les mutations très profondes que connaîtront
les systèmes de formation dans les prochaines décennies, de développer des capacités d’anticipation des étudiants en sciences de l’éducation ou des futurs maîtres en s’appuyant sur une connaissance des principales théories et de quelques concepts essentiels avec lesquels sont pensés les systèmes de formation et notamment la distinction internationale entre la formation formelle, non formelle et informelle.

La stratégie pédagogique correspondant à ce projet s'appuie sur des principes et des orientations qui guident le choix et l’organisation du cours et des modules annexés :

  1. l’approche des théories de la formation est indissociable d’une approche des modalités d’apprentissage et notamment les nouvelles pratiques en matière d’andragogie et d’apprenance.

  2. l’apprentissage s’appuie de façon privilégiée sur les confrontations des idées et sur le conflit sociocognitif. Il est donc essentiels de construire un dispositif ouvert de formation et de prendre en compte les acquis des étudiants dans le domaine. Nous viserons donc une circulation ouverte dans le cours et une modularisation assez autonome des parties favorisant l’individualisation des parcours à partir d’un espace de synthèse à construire.

  3. La formation est une activité humaine qui repose sur des expériences professionnelles des formateurs, construisant et développant une position réflexive. La question des dispositifs de formation doit donc être l’occasion de l’approche des acteurs et l’approche des pratiques en mutation de médiations éducatives. Le récit des pratiques sera valorisé en mettant en valeur l’approche de l’intérieur des usages des dispositifs de formation.

  4. il importe de développer une culture de la formation chez les étudiants futurs formateurs de demain, de former à penser la formation autrement que comme une forme scolaire immuable ou la salle de formation et l’éducation formelle est inamovible. Nous mettrons donc en avant une vision de la formation comme une conquête sociale et un droit tout le long de la vie. Une place importante sera donc donnée à la formation informelle et à la formation par l’expérience.

  5. tout en privilégiant ce qui réunit les dispositifs de formation, le cours fait place aux objets et outils spécifiques liés à la médiatisation et à la mise à distance de la formation. En la matière la chaîne « profession formateurs » sera réutilisée de façon granulaire afin d’introduire la FOAD sans pour autant s’attarder sur ce seul concept.

Un tel cours en ligne associe étroitement :

  • des apports de connaissances provenant de différentes disciplines présentes dans les sciences de l’éducation : psychologie, sociologie, histoire, didactiques des différents domaines disciplinaires présents dans les enseignements primaire et secondaire, théories de la formation

  • une réflexion théorique et pratique sur les métiers concernés, en particulier sur les modes d’intervention propres a une formation professionnalisante et continue.

  • des modules complémentaires permettant d’offrir aux étudiants un espace d’évaluation des acquisitions ou de reprise des enseignements sur une autre forme ou avec une autre médiatisation.

CRÉDITS

AUTEURS :

Séraphin ALAVA :

  • Introduction (Grande Leçon)
  • Les pédagogies et la formation d’adultes (Grande Leçon)
  • Enjeu de la formation dans la cité (Grande Leçon)
  • Formation continue (Essentiels)
  • Formation tout le long de la vie (Essentiels)
  • Les métiers de la formation (Essentiels)

Philippe CARRE, Nathalie TINGRY

  • Histoire et modèles structurants de La formation (Grande Leçon)

  • L'apprenance (Essentiels)

Viviane GLIKMAN :

  • Cyberespace et pratiques de formation (Essentiels)

George LEMEUR, Sandra SAFOURCADE :

  • L’ingénierie et les métiers de la formation (Grande Leçon)
  • L'ingénierie de la formation (Essentiels)

PRODUCTION :

Scénarisation : Séraphin ALAVA, Stéphane CASTAÑER, Nathalie SAEZ et Jacques AGUILA

Développement /Infographie : Jacques AGUILA

Intégration : Stéphane CASTAÑER et Nathalie SAEZ

Réalisations audiovisuelles : Jean JIMENEZ, Nathalie MICHAUD, Bruno BASTARD

Université Ouverte des Humanités / Université de Toulouse II-Le Mirail / DTICE / SCPAM (Service de Conception et de Production Audiovisuelle et Multimédia)

A noter :

Ce cours contient des vidéos (de type flv) et des animations qui nécessitent la présence du plug-in Adobe Flash Player.

JavaScript doit être activé pour pouvoir bénéficier de l'ensemble des fonctionnalités de cette ressource.

L'accès aux séquences audiovisuelles (Essentiels et Grande Leçon) n'est possible que si vous disposez d'une connexion internet, les séquences n'étant accessibles que depuis un serveur.

Illustrations : Yann - © 2000-2009 illustrations.fr par additiv