Estampillage UOH
  • Estampillage UOH (34)

Discipline
  • Arts (5)
    • Arts du spectacle (1)
      • Théâtre (1)
    • Arts visuels et plastiques (3)
      • Arts graphiques, gravures et estampes (2)
      • La peinture et les peintures (1)
    • Arts-Approches transversales et méthodologie (1)
      • Approches transversales (1)
    • Musique (1)
      • Théorie et histoire de la musique (1)
  • Langues, Littératures et Civilisations étrangères (19)
    • Arabe (15)
      • Civilisation (15)
    • Langues et cultures des régions de France (4)
      • Occitan, Provençal et Catalan (4)
  • Lettres classiques, Langues et Littératures françaises et de France (22)
    • Langue française (5)
      • Français (3)
      • Langage (2)
    • Lettres classiques (10)
      • Grec classique (4)
      • Langue latine (4)
      • Littérature grecque classique (4)
      • Littérature latine (3)
    • Lettres-Approches transversales et méthodologie (5)
      • Approches transversales (4)
      • Méthodologie (3)
    • Littératures française et de langue française (2)
      • Fiction (1)
      • Littérature dramatique (1)
      • Satire, humour et écrits divers (1)
  • Sciences de l'homme (18)
    • Psychologie (1)
      • Psychologie appliquée et comparée (1)
    • Sciences des religions (15)
      • Islam, babisme et foi bahaïe (15)
    • Sciences du langage (2)
      • Sociolinguistique (2)
  • Sciences de la société (10)
    • Géographie, Aménagement (1)
      • Géographie humaine (1)
    • Histoire, Histoire de l'Art, Archéologie (5)
      • Histoire de l'Afrique (1)
      • Histoire de l'Asie, Orient, Extrême-Orient (2)
      • Histoire de l'Europe (2)
      • Histoire de l'art (1)
      • Histoire générale (4)
    • Sciences de l'information et de la communication (1)
      • Le livre (1)
    • Sciences de l'éducation (2)
      • Enseignement supérieur (1)
      • Pédagogie et Didactique (1)
      • TICe (1)
    • Sociologie, Démographie, Anthropologie (4)
      • Sociologie des groupes sociaux (1)
      • Sociologie des processus sociaux (1)
      • Théories sociologiques, ethnologiques, anthropologiques et méthodologie (2)
    • Société-Approches transversales et méthodologie (3)
      • Approches transversales (2)
      • Méthodologie (1)

Niveau
  • Doctorat (1)
  • Enseignement supérieur (52)
  • Formation continue (2)
  • Formation professionnelle (2)
  • L1 (15)
  • L2 (25)
  • L3 (28)
  • Licence (46)
  • M1 (19)
  • M2 (2)
  • Master (29)

  • Autoévaluation (6)
  • Autres (2)
  • Conférence, table ronde et entretien (type UOH) (16)
  • Diaporama (1)
  • Essentiel (type UOH) (18)
  • Etude de cas (2)
  • Etude et document (type UOH) (10)
  • Exercice (6)
  • Glossaire (3)
  • Grande Leçon (type UOH) (25)
  • Guide pédagogique (6)
  • Index (1)
  • Méthodologie (4)
  • Webdocumentaire (1)
  • Webographie, bibliographie (4)
52 résultats pour votre recherche 'textes expliqués'
Tri décroissant par
Scarron, le roman comique, études de textes
sillages.info

Ce cours concerne l'une des deux œuvres au programme 2011-2012 de l'épreuve de littérature comparée du concours d'entrée à l'ENS Lyon en Lettres modernes. Il aborde l'étude des chapitres I,1 (Incipit), I,3,  I,8, II,10 et II,15 de l'œuvre.

Synthèse de documents en anglais
sillages.info

Document explicatif sur la méthode de la synthèse de documents en anglais à destination des prépas scientifiques qui préparent les concours d'ingénieur.

Lecture de textes en grec classique
Université Côte d'Azur

L’objectif est d’amener un débutant en grec ancien, en 8 leçons, au fil de la lecture de textes authentiques accompagnés de questionnaires de découverte, d’exercices et de fiches grammaticales de synthèse, à découvrir non seulement les bases grammaticales indispensables à toute étude de la langue (morphologie nominale et verbale et syntaxe élémentaire) mais aussi les marques linguistiques qui assurent la construction, la cohérence et la progression d’un texte, et la mise en rapport de son contenu avec sa situation d’énonciation, selon son appartenance typologique (texte narratif, explicatif, argumentatif, énumératif, dialogué) et son genre littéraire.

Chaque leçon aborde un genre différent, examiné selon sa typologie et son ancrage énonciatif, pour mettre en saillance les indices linguistiques qui les caractérisent. Cette méthode, innovante par ses fondements théoriques, prend en compte les plus récents acquis de la description linguistique du grec ancien.

Essentiels de Grammaire textuelle (Lecture de text...
Université Côte d'Azur

Essentiels de Grammaire textuelle pour lire la littérature grecque de l’Antiquité

Les marqueurs de la cohésion textuelle

La séquence explicative

La séquence énumérative

La séquence narrative

La séquence argumentative

Le commentaire de source : méthodologie
Université de Bourgogne - Dijon

La lettre de Vera Nikolaevna Riabova est manuscrite, écrite à l’encre noire, d’une belleécriture régulière. On l’a retrouvé dans les fonds d’archives de l’Inspection ouvrière et paysanne de la ville de Gorki (le nom de Nijni Novgorod à partir de 1932) dans un dossier de 420 pages qui rassemble les « plaintes et déclarations des travailleurs au sujet des organisations publiques et des administrations » entre janvier et septembre 1933.

L’effort consiste donc à proposer une première étape de contextualisation du document, qui correspond en partie à ce que l’étudiant doit présenter dans son introduction. Il s’agira de présenter l’inspection ouvrière et paysanne, de s’interroger sur la taille du document, sur sa présentation. On doit également aborder ce qu’est la ville de Gorki, centre industriel fondamental dans l’organisation des premiers plans quinquennaux soviétiques, mais également présenter la période de 1932-33, forte de tensions sociales en URSS à l’origine de disette, voire de famine, liée à la collectivisation, difficultés alimentaires, contrôle social renforcé grâce à la mise en place d’un passeport intérieur, autant de thèmes abordés dans la lettre. Il faut expliquer le cadre général d’apparition du document, quand le détail des conséquences des politiques staliniennes sera abordé un peu plus tard.

 

Rêver les débuts de l’humanité (Lecture de textes ...
Université Côte d'Azur

Les deux premiers textes énumèrent des événements chronologiquement ordonnés sans pour autant constituer des récits ; c'est plutôt une chronique imaginaire (voir Grammaire Textuelle §3.1.1.2. et §4.1.2), une utopie. Cette reconstruction du mode de vie des premiers hommes est exposée en faisant appel à des rapports de cause à effet, donc à des expressions ou des énoncés de type explicatif. Le premier texte est de Démocrite. Sa philosophie matérialiste et athée le conduit à rejeter les explications mythiques traditionnelles comme celles que formule Hésiode dans la Théogonie , et à développer une utopie raisonnée à partir de probabilités dont le point de départ est la nature animale de l'homme. Cette page aura un grand succès dès l'Antiquité : elle est imitée par Lucrèce dans le De natura rerum, par l'historien Diodore de Sicile, et Platon s'en est peut-être inspiré dans le mythe de la création de l'homme qu'il prête à Protagoras. Dans le second texte, Diodore, historien grec du premier siècle avant notre ère qui vivait à Rome et qui a composé une histoire universelle, s'inspire, dans les premières pages de son œuvre, du texte de Démocrite et le réécrit assez fidèlement. La page d'Isocrate, qui est une réflexion sur les vertus de la parole comme instrument de progrès pour l'humanité, est très représentative de sa conception du pouvoir de la parole, et de la raison qui s'exprime à travers elle (le mot logos a les deux sens), pour organiser toutes les activités humaines, pour argumenter et persuader, tant au tribunal qu'à l'assemblée du peuple, et pour créer tous les savoirs. Ce texte utilise le même procédé d'association de segments de textes explicatifs dans un texte d'organisation dominante énumérative.

Lien entre droit et texte coranique (Cours : Guerr...
Ecole normale supérieure de Lyon

Loin des idées reçues et des lectures apologétiques, ce cours aborde la guerre en Islam à partir de différents textes (religieux, juridiques et politiques) pour montrer la manière dont la réflexion sur ce thème a été conduite depuis la naissance de l’islam au début du VIIe siècle, jusqu’aux évolutions récentes du XXIe siècle.

Tout en analysant les références religieuses qui étaient au fondement de l’émergence de la troisième religion monothéiste, ce cours refuse d’interpréter la guerre en Islam en tant qu’activité exclusivement et nécessairement investie par les dimensions du sacré et de la sainteté. D’où le refus d’utiliser systématiquement la traduction de « jihad » par « guerre sainte », comme cela est présent dans de nombreux usages académiques ou autres.

Le cours explique, au contraire, comment la réflexion sur la guerre a subi la détermination de l’éthique et de la politique, et argumente en faveur de cette lecture par des exemples historiques et par la mise en évidence des pratiques juridiques majeures qui ont aussi bien marqué la représentation de l’ennemi et des frontières, que la conception de la souveraineté et des lois de la conduite de la guerre. La même démarche est suivie pour l’analyse de la transformation contemporaine de la signification du « jihad » et du rôle de la violence en politique. La mise en évidence de ces éléments débouche sur une désessentialisation de ce terme et de l’activité guerrière, permettant ainsi de conduire des comparaisons avec les conceptions universelles qui ont approché la guerre de manière réaliste ou qui l’ont ramené à l’horizon de la morale comme dans la tradition occidentale de la guerre juste.

D2. La rédaction d'un bon sujet d'une bonne situat...

Je veux comprendre ce qui fait un bon énoncé en comprenant la différence entre un énoncé pour produire et un énoncé pour expliquer.

Approche raisonnée du fonctionnement de la langue ...
sillages.info

Il existe une chaîne de compétences à construire : l’on ne peut bien expliquer ou commenter un texte que si on l’a compris, donc traduit ; et l’on ne peut le traduire que si on l’a bien lu, c’est-à-dire – étymologiquement – si l’on a bien cueilli et choisi les mots pour les assembler et les construire dans le rapport des uns aux autres. Lire, traduire, expliquer sont les trois étapes qu’il faut mettre en place avant de passer à un quelconque cours de version latine.