Description

C’est en 1997, lors d’une rencontre organisée par la Commission Européenne á Utrecht que pour la première fois les problèmes de violence en milieu scolaire ont été abordés de manière comparatiste en Europe. Les conclusions de cette rencontre, suivie en 1998 d’un symposium organisé par le Conseil de l’Europe intitulé Violence à l’école/sensibilisation, prévention, répression puis, en janvier 1999 d’un congrès de la Fédération Européenne des Syndicats Enseignants au Luxembourg, soulignaient l’absence de données scientifiques fiables sur la situation de la violence à l’école, la disparité des définitions et concepts de la violence mais aussi des modes d’approches du phénomène. De plus, la comparaison internationale était difficile de par le manque de données au niveau national et la disparité des méthodologies de recherche utilisées.

Dans les pays européens tels que la Grèce ou l’Espagne la problématique de la violence à l’école n’était pas incluse dans l’agenda des instances éducatives. Soit le sujet était encore tabou et faisait partie de « la face cachée » de la vie scolaire (Moreno Olmedilla, 1998) soit la structure administrative de la gestion de l’enseignement et l’autonomie des régions rendaient difficile une approche au niveau national comme en Allemagne ou en Espagne, par exemple. Les conclusions des diverses rencontres européennes soulignaient la nécessité pour les chercheurs et les praticiens d’un plus grand travail en partenariat mais aussi l’importance de l’évaluation des programmes d’intervention déjà existants.

Depuis lors, la communauté scientifique s’est mobilisée et des actions stimulées et financées par la Commission Européenne telles que les projets Connect (Connect DGXXII-A), Coopération en éducation, Socrates et Daphné ont permis d’avancer dans la connaissance nationale et comparative (Debarbieux & Blaya, 2001; Smith et al., 2003). A la fin des années 90, la recherche européenne sur la violence à l’école avait mis en avant les différentes perceptions et approches du phénomène de la violence en milieu scolaire, ainsi que les difficultés rencontrées par divers pays, notamment en ce qui concerne le recensement au niveau national des faits de violence en raison de la structure politique des pays concernés ou d’une reconnaissance récente du problème. En Europe du Nord, la violence en milieu scolaire était et reste toujours principalement abordée dans le champ psychologique, notamment par le concept de school bullying.

Quel que soit le champ disciplinaire dans lequel le problème de la violence en milieu scolaire est abordé, la recherche s’est intéressée aux causes et aux conséquences de la violence entre pairs. Cette approche ne peut être que pluri-disciplinaire, les études montrant que la violence à l’école n’est pas le résultat d’un processus unique mais de la conjonction de divers facteurs d’origine familiale, individuelle, scolaire, socio-économique. Ce cours présente dans un premier temps quelles sont les causes des attitudes violentes des jeunes en milieu scolaire. Dans une deuxième partie, nous aborderons les conséquences tant au niveau des victimes qu’à celui des agresseurs et des témoins.


Ressources liées

Recommandations