Estampillage UOH

Discipline
  • Langues, Littératures et Civilisations étrangères (1)
    • Langues étrangères-Approches transversales et méthodologie (1)
      • Approches transversales (1)
  • Sciences de l'homme (12)
    • Sciences des religions (12)
      • Christianisme - Vie, culte et pratique religieuse (12)
      • Histoire et théorie de la religion - concepts transversaux - analyses comparées (11)
      • Islam, babisme et foi bahaïe (2)
      • Judaïsme (2)
      • Église chrétienne et sociétés (approches sociales et historiques) (10)
  • Sciences de la société (11)
    • Géographie, Aménagement (1)
      • Géographie humaine (1)
    • Histoire, Histoire de l'Art, Archéologie (11)
      • Histoire de l'Amérique du Nord (1)
      • Histoire générale (10)

Niveau
  • Enseignement supérieur (12)
  • L1 (2)
  • L2 (3)
  • L3 (3)
  • Licence (3)
  • M1 (11)
  • M2 (11)
  • Master (11)

  • Etude et document (type UOH) (2)
  • Grande Leçon (type UOH) (10)
12 résultats
Tri décroissant par
Christianisme - Vie, culte et pratique religieuse
Les pratiques politiques en Europe après la ruptur...
Le Mans Université

La religion est omniprésente dans les sociétés de l'Europe continentale, au XVIe siècles. Mais elle n'est en aucun cas, comme elle l'est devenue en Occident, une affaire strictement privée, voire confidentielle. La relation avec Dieu est alors au cœur de la conscience individuelle, mais aussi de la conscience collective. Elle détermine toutes les modalités et les finalités de l'existence. Ce qui donne son identité à l'Europe d'alors, c'est la conscience de former l'orbis christianus, le 'monde chrétien", dont chacun pense qu'il a vocation à l'universalité, et dont personne n'envisage qu'il puisse être divisé. Son intégrité est garantie par la Papauté, mais aussi par les souverains, qui tous, lors de leur sacre, jurent solennellement de défendre et de protégé l'Eglise, et qui se sentent responsable du "salut éternel" de leurs sujets. 

Le mysticisme dans l'œuvre de l'écrivaine français...
Le Mans Université

Dans l'encyclopédie catholique Théo, le ou la mystique est "la personne qui donne une grande place dans sa vie au mystère de Dieu et qui cherche de toutes ses forces à vivre en communion avec Lui." Dans des cas assez rares, cette union se manifeste par des phénomènes extraordinaires : visions, prophéties, extases, lévitations, bilocations, stigmates...Le plus souvent, on parle de mystique pour décrire une expérience personnelle de présence de Dieu. Le mystique perçoit la présence divine de façon très réelle et en témoigne. Tout au long de l'histoire de catholicisme, l'écriture a une grande place dans le cheminement des mystiques. Premièrement, elle est un témoignage de leur foi qu'ils souhaitent transmettre aux autres croyants. Deuxièmement, elle les accompagne dans leur tentative de communication avec Dieu et/ou avec le Christ, auxquels ils s'adressent d'ailleurs dans leurs textes. 

Mourir en martyr de la foi. L'exemple du christian...
Le Mans Université

Le martyre, la mort en martyr de la foi, est une forme particulière de violence religieuse. Son histoire est longue et complexe, étroitement liée à celle du christianisme. Mais la notion permet aussi d'interroger d'autres traditions et, surtout, elle est d'une grande actualité. Loin d'être une réalité du passé, le martyre connaît en quelque sorte un nouvel « âge d'or » depuis le milieu du XXe siècle. En ce début de XXIe siècle, les martyrs, et notamment ceux qui se réclament de « vérités » religieuses, semblent encore avoir de beaux jours devant eux.

Le mysticisme syriaque
Le Mans Université

Le phénomène mystique est complexe. Il revêt plusieurs caractéristiques selon les différentes traditions religieuses. Le christianisme même connaît un mysticisme diversifié propre à chaque culture et à chaque période. Nous étudions ici certains aspects du mysticisme chrétien des origines à travers deux écrivains anciens : Aphraate Le Sage Persan (vers 330-350) et Théodoret de Cyr (vers 393-468) dont les oeuvres nous permettent à la fois de définir les voies mystiques du protomonacgisme chrétien et d'identifier la place déjà majeure des femmes dans la pensée mystique. 

Les langues et religions au Canada
Université Côte d'Azur

La diversité des langues et religions d’un pays reflète en partie sa diversité culturelle. Au niveau fédéral, le Canada possède deux langues officielles : le français et l’anglais. Cette dualité a souvent été interprétée comme une ligne de fracture entre les Québécois, d’une part, et le reste du Canada, « le Canada anglophone », d’autre part. En réalité, nous trouvons des francophones en-dehors du Québec, notamment au Nouveau-Brunswick (la seule province officiellement bilingue du pays), même si le Québec demeure la seule province presque entièrement francophone du pays. Avec l’arrivée ces dernières décennies d’immigrants non-européens, le nombre d’habitants dont la langue maternelle est ni l’anglais ni le français a très fortement augmenté.  

Les nouveaux arrivants de l’Asie du Sud, la Chine et les autres pays non-européens ont aussi modifié la répartition religieuse du Canada. Cependant, la première communauté d’immigrants récents, les chinois, proviennent d’un pays historiquement communiste et donc ils n’ont qu’une faible appartenance religieuse. Les immigrants des pays Arabes (Musulmans) et de l’Asie du Sud (Musulmans, Sikhs, Hindous) s’identifient plus fortement avec leurs religions d’origines. Les religions autres que la chrétienté ne représentent jamais plus de 10% dans les provinces et territoires. La religion dominante de loin est celle des premiers européens, le christianisme. Les taux de Protestants, Catholiques et sans appartenance religieuse varient d’une province ou territoire à l’autre, mais partout la chrétienté est fortement dominante, y compris parmi les autochtones. La somme des religions autres que la religion chrétienne ne dépasse jamais les 10% de la population provinciale ou territoriale.

Documents Textuels : Histoire euro-méditerranéenne
Le Mans Université

Un grand nombre de documents numérisés sur le thème de la religion et de l'histoire euro-méditerranéenne. 

Sacerdoce et mariage : l'exemple des femmes de prê...
Le Mans Université

Dans la religion chrétienne, la relation entre sacerdoce et mariage est très diverse. Il est à noter que "le célibat des prêtres n'est pas un dogme dans l'Eglise" mais une règle de discipline. Dans l'Eglise catholique romaine par exemple, seuls des hommes célibataires peuvent être ordonnés prêtres. Les Eglises catholiques orientales ordonnent des hommes mariés, au Liban en particulier. Les prêtres peuvent se marier également dans les Eglises orthodoxes, l'Eglise anglicane et les autres Eglises protestantes. 

La femme qui accepte d'épouser un serviteur de Dieu ne sera pas seulement l'épouse de son mari, mais la femme du prêtre. Ce fait aura une grande répercussion dans sa vie et dans son foyer. 

Documents Iconographiques : Histoire euro-méditer...
Le Mans Université

Un grand nombre de documents iconographiques sur les thématiques de la religion et de l'histoire euro-méditerranéenne. 

Être riche et chrétien. Les associations catholiqu...
Le Mans Université

Dans ce cours, nous nous intéressons à l'histoire des patrons et cadres qui se sont engagés dans des associations professionnelles catholiques visant à défendre leur identité à la fois religieuse et professionnelle. Nous chercherons à examiner cet engagement et à décrire la manière dont ces hommes ont géré la tension entre l'idéal chrétien de pauvreté et des activités professionnelles qui impliquent l'accumulation de richesses et des pratiques parfois violentes à l'égard du personnel qu'ils dirigent (salaire, législation du travail, licenciement, recrutement).