Estampillage UOH
  • Estampillage UOH (78)

Discipline
  • Arts (8)
    • Arts visuels et plastiques (8)
      • Arts graphiques, gravures et estampes (8)
  • Lettres classiques, Langues et Littératures françaises et de France (10)
    • Langue française (8)
      • Français (8)
    • Littératures française et de langue française (2)
      • Discours et correspondance (1)
      • Généralités (1)
  • Sciences de l'homme (57)
    • Sciences des religions (57)
      • Christianisme - Théologie doctrinale (1)
      • Histoire et théorie de la religion - concepts transversaux - analyses comparées (57)
  • Sciences de la société (97)
    • Géographie, Aménagement (13)
      • Aménagement (10)
      • Epistémologie, histoire, pédagogie de la Géographie (1)
      • Géographie humaine (2)
      • Géographie urbaine (10)
    • Histoire, Histoire de l'Art, Archéologie (97)
      • Histoire de l'Afrique (2)
      • Histoire de l'Europe (4)
      • Histoire du monde ancien, jusqu'à 499 après J.C. (2)
      • Histoire générale (97)
    • Sciences de l'information et de la communication (10)
      • Le livre (8)
      • Télécommunications (2)
    • Sciences de l'éducation (2)
      • TICe (2)
    • Sociologie, Démographie, Anthropologie (6)
      • Sociologie des groupes sociaux (2)
      • Théories sociologiques, ethnologiques, anthropologiques et méthodologie (4)
    • Société-Approches transversales et méthodologie (4)
      • Approches transversales (4)
    • Statistiques, Informatique et Mathématiques appliquées aux sciences humaines et sociales (1)
      • Informatique - Traitement et programmation des données (1)

Niveau
  • Doctorat (5)
  • Enseignement supérieur (97)
  • Formation continue (13)
  • Formation professionnelle (10)
  • L1 (64)
  • L2 (10)
  • L3 (33)
  • Licence (96)
  • M1 (22)
  • M2 (17)
  • Master (38)

  • Autoévaluation (2)
  • Autres (1)
  • Conférence, table ronde et entretien (type UOH) (6)
  • Essentiel (type UOH) (23)
  • Etude de cas (1)
  • Exercice (11)
  • Glossaire (20)
  • Grande Leçon (type UOH) (66)
  • Webdocumentaire (2)
  • Webographie, bibliographie (38)
97 résultats
Tri décroissant par
Histoire générale

De nouveaux enjeux épistémologiques en milieu co...

Université du Maine, Le Mans-Laval

Afin d'étudier les nouveaux enjeux épistémologiques en milieu confessant, les auteurs de ce module présentent les lectures contemporaines de l'affaire Galilée, puis la perception des résultats scientifiques modernes par deux groupes d'intellectuels musulmans, le créationnisme dans les milieux évangéliques états-uniens et enfin l'islam au regard de chercheurs musulmans en sciences sociales.

De nombreuses références bibliographiques, des références biographiques et un glossaire sont proposés en complément du cours.

 

La théorie du pouvoir durant le mandat de Fakhr-a...

Université du Maine, Le Mans-Laval

- Introduction

- Fakhr al-Din, entre révolte et loyauté

- La gestion des rapports de force internes

- Une politique d'alliances

 

L'émir Fakhr al-Din (1572-1635) est une figure majeure de l'histoire de la partie orientale de la Méditerranée au XVIIe siècle. Au sein de l'Empire ottoman, divisé en vilayets eux-mêmes subdivisés en sandjaks , il parvient à instaurer une entité proto-étatique puissante, englobant ce qui deviendra le Liban (au XXe siècle) ainsi que certaines régions environnantes. Il profite des guerres de l'Empire ottoman pour élargir son pouvoir et organiser les structures administratives qui lui sont nécessaires. De confession druze , il s'assure le soutien des maronites à qui il garantit sa protection. Il établit des relations avec l'Europe. Il signe, notamment, un accord avec Florence dont la nature commerciale voile des articles secrets concernant les aspects militaires. Sa politique suscite la crainte des Ottomans qui organisent une campagne contre l'émir, l'incarcèrent et l'exécutent à Constantinople le 13 avril 1635. L'épisode prend place dans une révolte druze qui s'étend sur deux siècles (XVIe-XVIIe siècles) : elle s'achève avec le décès d'Ahmad Maan, en 1697, sans aucun descendant mâle.

Le Premier homme : Mémoire et manoeuvres intertex...

Ecole normale supérieure

Cette leçon présente Le Premier Homme comme une litanie de la déshérence, qui ne laisse aucun doute sur le statut précaire de l'Européen en terre algérienne.

Camus renverse la donne coloniale principalement à l'aide de deux oeuvres (Le manuscrit d'Eugène François et A l'aube de l'Algérie française : le calvaire des colons de 48).

L'intertextualité avec ces oeuvres est étudiée au plus près pour mettre en lumière l'opposition entre travail de la mémoire et rôle de l'Histoire.

Les conditions de l'intégration scolaire de la gy...

Université de Franche-Comté

L'histoire de l'EP française s'est assez peu préoccupée des évènements antérieurs à l'intégration scolaire de la gymnastique en janvier 1880 à l'exception de quelques travaux sur les grandes modifications épistémiques des corps et des savoirs et sur les grands acteurs. On s'accorde à dire que la gymnastique a répondu à la fameuse « orthodoxie scolaire » (Arnaud) sans penser que la discipline scolaire résulte d'évolutions corporelles intéressant tout le champ sociétal. Cette grande leçon envisage donc de prendre le contrepied des options habituellement retenues. Autrement dit, la formation des corps, conduisant à l'élaboration d'une gymnastique particulière, n'a-t-elle pas été à l'origine de l'orthodoxie scolaire en raison des relations étroites tissées entre Ecole, société civile et domaine politique ? De nombreux facteurs jouant sur la transformation des corps ont préparé l'avènement de la gymnastique scolaire. Bref, avant les propositions de Gréard (1867-1868), l'orthodoxie scolaire de la gymnastique a une histoire qu'il convient de raconter.

Plan :

Introduction

I. Les débuts de la gymnastique de formation en France

II. Les débuts d'une prise en compte d'une gymnastique scolaire par l'Etat

III. Premières obligations scolaires de la gymnastique

Conclusion

L’impact de l’art religieux sur les sociétés...

Université du Maine, Le Mans-Laval

La vie des régions présahariennes du Maroc, contrées désertiques où l’implantation humaine est liée à la maîtrise de l’eau au bord des « oueds », est marquée par la religion qui règlement tous les aspects du quotidien. Elle s’organise autour d’établissements sédentaires particuliers : les ksour, les iguoudar et les zaouias. Les représentations figurées y sont rares, mais pas inexistantes.

Religions et représentation figurée

Université du Maine, Le Mans-Laval

Au cours de la problématique de la représentation figurée sont posées, depuis 25 siècles et pour des croyants de différentes confessions, trois questions :

Comment représenter ce qui est conçu comme transcendant ? Est-il possible, souhaitable et permis de restituer par la plume, le pinceau ou divers autres instruments un geste créateur concernant le vivant ? Quel type de relation le croyant/la croyante peut-il/elle ou doit-il/elle entretenir avec cette représentation ?

L’intérêt de cette histoire consiste à montrer que chacune des traditions religieuses, en fonction des lieux et des moments, a pu véhiculer des positions contradictoires. Trois moments apparaissent particulièrement saillants : les VIIe-VIe siècle avant l’ère chrétienne, marqués par la mise par écrit d’un interdit et de récits montrant que celui-ci n’a pas toujours prévalu ; le VIIIe siècle au cours duquel se cristallisent pour les juifs, chrétiens et musulmans les principaux termes théoriques du rapport religieux à l’image ; les XIXe et XXe siècles marqués par une impossibilité croissante de la maîtrise du flux des représentations pour des raisons à la fois techniques et politiques.

Catholicisme et médecine au XIXe siècle. Conflit...

Université du Maine, Le Mans-Laval

Ce chapitre sur le catholicisme et la médecine au XIXe siècle évoque deux points :

- La professionnalisation de la médecine au XIXe siècle ;

- Les confrontations symboliques des dernières décennies du XIXe siècle.

Le style "néo-arménien" à Erevan : patrimoine e...

Université Haute Bretagne - Rennes 2

Cours publics 2007/2008 proposés par l'Université Rennes 2. Thème : Patrimoine et identité. Conférence donnée par Taline Ter Minassian, Maître de conférences habilité en histoire contemporaine, le 17 Décembre 2007. Patrimoine et Histoire, Patrimoine et Société, tels sont les titres des cours publics qui furent donnés à l'université Rennes 2, entre 1995 et 1997. Les conférences alors prononcées par les historiens François Hartog, Jean-Pierre Rioux, François Loyer ou Pierre Nora ont laissé un souvenir vif. L'ouverture de la Cité de l'architecture et du patrimoine à Paris, cet automne, montre comment notre héritage commun s'est affirmé, depuis, comme un objet de pratiques culturelles et comment le présent se nourrit des métamorphoses du passé, sous les auspices du marché. Sur la colline de Chaillot, les mécènes se pressent en effet pour éponger les 80 millions d'Euros qu'a coûtés la Cité. Le portail de Vézelay, hérité de l'ancien Musée des monuments français, y côtoie la cité radieuse de Marseille. Alors, Viollet-le-Duc et Le Corbusier, même combat ? Mais l'intégration des modernités dans l'inventaire des valeurs consacrées suit-elle un parcours aussi linéaire ? On a vu avec quelle force ces valeurs ont envahi l'arène politique, lors des dernières élections présidentielles. À l'évidence, les conceptions de la nation et de la République, qu'elles sous-tendent, sont plurielles. Il existe la France certes, mais aussi des France. Comment incarner cette diversité sans la dénaturer ? Le commissaire Maigret, disait-on récemment, est le véritable ministre de l'identité française. Or, voici qu'à présent ces thèmes surgissent au coeur même de la mondialisation. Si l'identité s'est rêvée nationale au XIXe siècle, puis découverte régionale au siècle suivant, chacun d'entre nous est désormais porteur d'identités multiples, de moins en moins réductibles à la couleur du drapeau. Que faut-il attendre de la mutation des identités collectives ? Choc ou enrichissement ? Ouverture pacifiée ou confrontation ? C'est en explorant les systèmes de représentation symbolique du passé proche - ici et ailleurs, en Afrique du Nord ou dans l'ancien empire soviétique notamment - que ce nouveau cours public alimentera le débat d'idées. Marc Gontard Président de l'université Rennes 2 Jean-Yves Andrieux Professeur d'histoire de l'architecture

Webdocumentaire : Beg-Er-Vil, sur les traces des c...

Université Toulouse - Jean Jaurès

« BEG-ER-VIL, sur les traces des chasseurs-cueilleurs maritimes au mésolithique" porte sur les fouilles de Beg-Er-Vil à Quiberon. Il présente l’historique des fouilles à travers l’aventure de Marthe et Saint-just Péquart, la reprise des fouilles par Grégor Marchand (directeur de Recherche au CNRS. Archéologue et Préhistorien) mais aussi le point de vue et l’analyse de différents spécialistes travaillant sur le chantier : archéomalacologue, géomorphologue, géoarchéologue, tracéologue…