Estampillage UOH
  • Estampillage UOH (62)

Discipline
  • Arts (16)
    • Arts du spectacle (16)
      • Cinéma (16)
  • Lettres classiques, Langues et Littératures françaises et de France (1)
    • Littératures française et de langue française (1)
      • Discours et correspondance (1)
  • Sciences de l'homme (9)
    • Homme-Approches transversales et méthodologie (1)
      • Approches transversales (1)
    • Sciences des religions (4)
      • Christianisme - Théologie doctrinale (1)
      • Histoire et théorie de la religion - concepts transversaux - analyses comparées (4)
    • Sciences du langage (4)
      • Sociolinguistique (4)
  • Sciences de la société (82)
    • Géographie, Aménagement (1)
      • Epistémologie, histoire, pédagogie de la Géographie (1)
    • Histoire, Histoire de l'Art, Archéologie (4)
      • Histoire générale (4)
    • Sciences de l'information et de la communication (1)
      • Médias documentaires et éducatifs - Journalisme - Édition (1)
    • Sciences de l'éducation (1)
      • Enseignement secondaire (1)
      • Enseignement supérieur (1)
    • Sociologie, Démographie, Anthropologie (82)
      • Services et problèmes sociaux (1)
      • Sociologie des cultures (2)
      • Sociologie des processus sociaux (1)
      • Théories sociologiques, ethnologiques, anthropologiques et méthodologie (82)
    • Société-Approches transversales et méthodologie (15)
      • Approches transversales (15)

Niveau
  • Autres (5)
  • Doctorat (13)
  • Enseignement supérieur (82)
  • Formation continue (4)
  • L1 (55)
  • L2 (53)
  • L3 (62)
  • Licence (74)
  • M1 (44)
  • M2 (11)
  • Master (56)

  • Autoévaluation (1)
  • Conférence, table ronde et entretien (type UOH) (15)
  • Diaporama (4)
  • Essentiel (type UOH) (15)
  • Etude et document (type UOH) (7)
  • Exercice (1)
  • Glossaire (4)
  • Grande Leçon (type UOH) (39)
  • Guide pédagogique (1)
  • Index (1)
  • Jeu sérieux (1)
  • Webographie, bibliographie (7)
82 résultats
Tri décroissant par
Théories sociologiques, ethnologiques, anthropologiques et méthodologie
Marc Henri Piault Leçon 5 : Vers un ajustement du ...
Aix-Marseille Université

L'anthropologie de cette première "après-guerre" du XX° siècle se consacre essentiellement à la réalisation de séries-inventaires ou de programmes thématiques à vocation pédagogique, confiés généralement à des cinéastes professionnels (programme du Musée de l’Indien Américain ; F.W.Hodge et O.Cattell : Land of the Zuni and community work ; Paul Fejös : Horizons Noirs).

Les films des ethnographes des premières décennies sont délibérément positivistes. L'anthropocentrisme blanc propose deux attitudes : la description distanciée des phases de l'humanisation ou l'émotion mystérieuse d'une différence irréductible. La Croisière Noire, récit d’un voyage à travers l’empire colonial français (Georges-Marie Haardt, Louis Audouin-Dubreuil), est de ceux qui, en France, font charnière, distinguant la découverte étonnée de l'autre de la nécessité imposée par la force de l'ordre métropolitain. L'exotisme envahit tous les secteurs de la création et le cinéma fait rêver à tous les horizons de la planète, rendus accessibles d'un coup de lanterne magique. Ce film est le poteau indicateur des relations entre ce que nous appellerions aujourd'hui le Nord et le Sud. La colonisation n’acceptait que les images justifiant cette soi-disant transition de la sauvagerie ou de la simplicité primitives vers l'instrumentalisation indigène (Le Baron Gourgaud : Chez les Buveurs de Sang ; Yves Allegret : Ténériffe ; René Clément : Au seuil de l’Islam ; L’Arabie Interdite).

Deux ethnologues français filment (Patrick O’Reilly : Popoko, île sauvage ; Marcel Griaule : Au pays des Dogons ; Sous les Masques Noirs). Le texte du commentaire des films de Griaule tente une objectivité descriptive démentie malheureusement par la déclamation d’un speaker de la radio ! Griaule percevait cependant le cinéma comme instrument de description et de mesure pour la recherche.

A partir des travaux de Margaret Mead et de Gregory Bateson en 1936, l’attention se porte sur le traitement par l’image cinématographique des identités psychologiques, des comportements, des attitudes et de tous les aspects non matériels des cultures. A des fins comparativistes, ils systématisent la prise quantitative d’images (Balinese Character : A Photographic Analysis ; 25000 photos, 6000 mètres de pellicule). Revendiquant l’appartenance de l’ethnologie au corps des « vraies » sciences, c’était une première initiative vers un repérage actif de secteurs privilégiés pour une exploration imagétique, en particulier dans le champ alors à peine reconnu des communications non verbales.

L’observation participante (Ce que nous apprend l'...
Université de Strasbourg

Lorsque Malinowski publie en 1922 Les Argonautes du Pacifique, il demande à James Georges Frazer, celui-là même qui demandait à Dieu de le préserver de l’obligation de se rendre sur le terrain, de rédiger la préface. Exercice dont le pair du Royaume britannique se sort avec brio, en faisant la promotion des méthodes de travail sur le terrain, de son confrère :

« Malinowski a vécu là comme un indigène parmi les indigènes pendant plusieurs mois d’affilée ; jour après jour, il les a regardés travailler et jouer, conversant avec eux dans leur propre langue et tirant ses informations des sources les plus sûres qu’il soit- l’observation personnelle et les déclarations faites directement à lui par les aborigènes, dans leur dialecte, sans qu’intervienne un interprète ».

L'observation participante constitue en 1922 une innovation méthodologique de premier ordre, une rupture posturale majeure.

« Le terrain ? » clamait Sir James Frazer « Que Di...
Université de Strasbourg

Il est vrai que pour rendre compte des classifications opérées par une culture sur l'ensemble des êtres humains, des animaux, des plantes et des objets qui peuplent et entourent leur société, il est possible – comme l'a démontré Claude Lévi-Strauss - de ce comporter comme Frazer et de ne travailler qu’« en chambre », sur des données, collectées autrefois par des voyageurs, des missionnaires et des ambassadeurs, aujourd'hui, par des ethnologues.Mais la majorité des ethnologues sont convaincus qu’on ne peut étudier les hommes qu’en communiquant avec eux : il faut donc aller sur le terrain pour les rencontrer.

Arts de dire et formes de contrôle en situations d...
Université de Lorraine

« L'écologie linguistique en milieu éducatif : l'exemple luxembourgeois » est la deuxième partie de la Grande Leçon Arts de dire et formes de contrôle en situations de plurilinguisme. L’intervention de Sabine Ehrhart et de Sarah Vasco Correia aborde l’école au Luxembourg comme une institution multilingue où, grâce à une population scolaire très hétérogène, une multitude de plurilinguismes individuels évoluent. Leur démarche écolinguistique vise une prise en compte des répertoires linguistique des élèves dans leur totalité et dans un mouvement au travers des différents contextes de communication et de socialisation dans l’objectif de créer un lien explicite entre les pratiques au sein de l’école et de la famille. Dans leur présentation, elles rapprochent l’analyse de l’interaction à l’école plurilingue de l’étude des langues de contact. Les créoles, pidgins ou jargons représentent des stratégies naturelles qui ont réussi à créer des ponts entre des cultures différentes. Leur exemple de politique linguistique conjointe exercée entre membres de communautés distinctes enrichit le débat sur l’innovation de la place des langues à l’école aujourd’hui, et ceci dans l’optique d’une plus grande cohésion sociale.

Les ressources multimédias
Université de Strasbourg

Afin de mieux comprendre la démarche de l'auteur et de mieux appréhender le sujet, des ressources multimédias sont également disponibles au sein de cette ressource. Des films, des entretiens, des photos, des articles ainsi que des documents viennent enrichir le propos général sur le monde des Gnawa.

Objectivité - Subjectivité (Ce que nous apprend l'...
Université de Strasbourg

La collecte des données évoquée par Viviana Paques passe par une phase d'observation, suivi d'une phase d’enregistrements qui mettent en jeu différents « enregistreurs » : l'écriture, le dessin, la cartographie, les captations photographiques, sonores, cinématographiques et vidéos, … Le premier travail d’écriture est évidemment effectué à titre personnel, pour soi-même, pour mémoriser ses observations. Nous n'en sommes pas encore à la restitution, qu'il s'agisse d'un compte-rendu scientifique ou d'une publication destinée à un plus large public.

Mais à ce niveau de « mémorisation », on bute sur une première question : la captation d'un événement par un outil audiovisuel est-elle plus objective que le compte-rendu manuscrit de cet événement ? Beaucoup de points de vue ont été exprimés sur cette question. Nous donnons lecture de quelques uns en documentation.

Comment la sociologie se saisit-elle de la santé, ...
Université de Bordeaux

En parallèle à l'exposition EnQuête de Santé, le MEB / Musée d'Ethnographie de l'Université Bordeaux Segalen et le département d'Anthropologie organisent un cycle de conférence sur le thème de la santé.

Janine Pierret, sociologue au CNRS, raconte comment la Médecine et la Santé, longtemps explorées d'un point de vue sociologique par les seuls médecins, sont enfin devenues de véritables objets d'étude pour les sociologues. Elle retrace notamment les différentes étapes qui ont conduit à l'émergence de la Sociologie de la Santé.

Jack Goody et l'empire de la littératie (version i...
Université de Lorraine

Jack Goody et l'empire de la littératie est une Grande Leçon en anthropologie de l'écrit proposée par Mohammed Kara et Jean-Marie Privat (Université de Lorraine). 

Jack Goody parle de l’écriture pour souligner tout d’abord qu’il s’agit à ses yeux de l’invention la plus importante dans l’histoire de l’Humanité. Mais d’où provient cette puissance performative, cette force qui crée un monde sur le papier et qui s’impose de plus en plus à (en) nous ? D’un système de signes dont l’efficace repose sur le principe sémiotique de la substitution : mettre des signes écrits à la place d’objets ou d’idées au point de présenter et de représenter les comptes et les codes d’une cité, les flux des personnes et des biens, les imaginaires d’une culture, le monde magico-religieux, etc. Il souligne également des propriétés tout aussi importantes : le pouvoir de cumulation et de réflexivité des systèmes d’écriture, quels qu’ils soient.

Mais il ne s’agit pas pour autant de soutenir l’idée d’un « Grand partage » qui lierait l’écriture à une pure raison graphique et l’oralité, en quelque façon, au monde primitif des affects.

L’oralité a sa raison propre. Il reste que de l’écriture monumentale aux communications numériques, la diversification des usages et des compétences a été d’une ampleur considérable. On peut même dire qu’aujourd’hui les productions de l’écrit sont, au sens propre, illimitées.  

Cette ressource est accessible pour les personnes atteintes de handicaps visuels et auditifs.

Les origines du langage

Quand et comment est apparu le langage ? Voilà une question qui mobilise de nombreuses disciplines : biologie, paléoanthropologie, éthologie, sciences cognitives... et qui génère encore aujourd'hui de nombreuses hypothèses... Où en sont les recherches sur l'origine du langage ? Apprenez en jouant !


Ce jeu comprend trois chapitres:

  1. Quand le langage est-il apparu?
  2. Comment la syntaxe est-elle apparue?
  3. Pourquoi parle-t-on?

La Banque des Savoirs  de l'Essonne est un excellent réservoir de ressources multimédias scénarisées sur des sujets scientifiques tels que la vie, la matière, la terre, l'univers.