Estampillage UOH
  • Estampillage UOH (26)

Discipline
  • Arts (16)
    • Arts du spectacle (16)
      • Cinéma (16)
  • Lettres classiques, Langues et Littératures françaises et de France (1)
    • Littératures française et de langue française (1)
      • Discours et correspondance (1)
  • Sciences de l'homme (8)
    • Sciences des religions (4)
      • Christianisme - Théologie doctrinale (1)
      • Histoire et théorie de la religion - concepts transversaux - analyses comparées (4)
    • Sciences du langage (4)
      • Sociolinguistique (4)
  • Sciences de la société (57)
    • Géographie, Aménagement (1)
      • Epistémologie, histoire, pédagogie de la Géographie (1)
    • Histoire, Histoire de l'Art, Archéologie (4)
      • Histoire générale (4)
    • Sciences de l'information et de la communication (1)
      • Médias documentaires et éducatifs - Journalisme - Édition (1)
    • Sciences de l'éducation (1)
      • Enseignement secondaire (1)
      • Enseignement supérieur (1)
    • Sociologie, Démographie, Anthropologie (57)
      • Services et problèmes sociaux (13)
      • Sociologie des cultures (1)
      • Sociologie des processus sociaux (13)
      • Théories sociologiques, ethnologiques, anthropologiques et méthodologie (57)
    • Société-Approches transversales et méthodologie (15)
      • Approches transversales (15)

Niveau
  • Autres (5)
  • Doctorat (13)
  • Enseignement supérieur (57)
  • Formation continue (15)
  • L1 (18)
  • L2 (20)
  • L3 (33)
  • Licence (43)
  • M1 (19)
  • M2 (19)
  • Master (32)

  • Autoévaluation (1)
  • Conférence, table ronde et entretien (type UOH) (15)
  • Diaporama (3)
  • Essentiel (type UOH) (15)
  • Glossaire (2)
  • Grande Leçon (type UOH) (20)
  • Guide pédagogique (2)
  • Webographie, bibliographie (7)
57 résultats
Tri décroissant par
Théories sociologiques, ethnologiques, anthropologiques et méthodologie
Marc Henri Piault Leçon 1 : Pour la conquête du mo...
Aix-Marseille Université

"La conquête politique et scientifique du monde"

Naissance et développement du cinéma et de l'anthropologie à partir de la fin du XIXème siècle. Postures scientifiques d'exploration du monde (collecte, identification, appropriation) et d'instrumentalisation à l'origine de l'émergence d'un langage du cinéma. Une conception évolutionniste du monde.

Dès son départ, le cinéma tente de saisir ce qui est l’objet même de l’ethnologie : les pratiques de l’être humain dans les relations qu’il établit et qu’il énonce avec ses semblables et avec l’environnement qui le situe et dont il dispose. Cependant la prise organisée d’images vise également à percevoir sinon marquer les frontières qui distinguent l’humanité de la nature à laquelle cependant l’être humain appartient tout en ne sachant pas toujours la place qu’il y occupe. Identification et distinction, telles sont les opérations constamment à l’oeuvre et dont on peut espérer qu’aucune jamais ne prendra le pas sur l’autre, leur balancement garantissant une vraie dynamique d’existence, de découverte, d’invention, de réalisation, un espace d’exercice de ce qui serait la liberté. A travers ces opérations s’élabore un constituant essentiels à tout récit, qu’il soit cinématographique ou narration de l’expérience ethnologique : le personnage filmé ou la personne dans son autochtonie anthropologique. Il est construit d’une part dans le cours d’un processus de caractérisation et d’autre part à travers une opération distinctive d’identification par rapport aux autre figures de compréhension et dans le cadre d’une mise en situation relative. Dans notre parcours nous suivrons les traces de ce personnage, autant dans le cinéma qu’en anthropologie, cherchant à reconnaître les différents moyens mis en œuvre pour son identification et sa qualification. 

Films étudiés: L. Regnault, Marey, Muybridge, Edison, Dickson (Indian war Council ; Sioux Ghosts Dance), C. Haddon, W.B. Spencer, R. Pöch, A. Kahn (Les Archives de la Planète)

Comment peut-on être socio-anthropologue aujourd'h...
Université Grenoble Alpes

Ce thème de « la posture socio-anthropologique » (interdisciplinarité, transversalité et décloisonnement des sciences humaines) se situe dans le cadre d'un cycle de colloques de socio-anthropologie : "Comment peut-on être Socio-Anthropologue aujourd'hui ?". Chaque édition est consacrée à l'œuvre d'un invité d'honneur ayant marqué l'histoire scientifique dans cette perspective. Cette quatrième édition était consacrée à Edgar Morin.

Arts de dire et formes de contrôle en situations d...
Université de Lorraine

Arts de dire et Formes de contrôle en situations de plurilinguisme est une Grande Leçon en trois parties, proposée par Jean-Yves Trépos (Université de Lorraine), Claudia Polzin-Haumann, Christina Reissner et Elisabeth Venohr (Université de la Sarre, Allemagne), Sabine Ehrhart et Sarah Vasco Correia (Université du Luxembourg), dans les champs de la sociolinguistique, de l'ethnolinguistique et de la linguistique. Les auteurs vous proposent d’aborder la question du plurilinguisme dans notre société au travers de discussions, d'exposés et d'illustrations de situations en séminaire transfrontalier, autours des thèmes suivants :

  1. Passages de langues et légitimités linguistiques
  2. L'écologie linguistique en milieu éducatif : l'exemple luxembourgeois
  3. Pratiques multilingues à l'université : une approche contrastive  

De nombreux prolongements pédagogiques sur ces thématiques ainsi qu’une large bibliographie sont ici à votre disposition.

Méthode de la complexité, compléxité de la méthode...
Université Grenoble Alpes

Respect, reliance, interculturalité et complexité. De la nécessité de l'intérêt pour la communication interculturelle (Dominique Bouchet)

Lire la Méthode : la pensée complexe comme organisateur d'un programme de recherche interdisciplinaire (Leonardo Rodriguez Zoya)

Quelle anthropologie pour les modèles de simulation sociale ? Un point de vue à partir de la pensée complexe (Pascal Roggero)

La complexité chemin faisant... La Méthode : de Descartes à Morin (Ali aït-Abdelmalek)

L'autre et l'éducation transculturelle (Christophe Wulf)

Modérateur : Martine Lani-Bayle

Rapporteur : Nelson Rodrigo

L’approche par le parcours - Société inclusive : u...
Université de Lorraine

Septième des dix dossiers qui constituent la ressource globale "Société inclusive : regards sociologiques" proposée par Raúl Morales La Mura et Marion Scheider-Yilmaz, sociologues.

Ce dossier souhaite montrer pourquoi et comment le dernier déplacement social auquel nous assistons œuvre à la faveur d’une approche par le parcours de l’action publique.

Les droits comme leviers de la société inclusive -...
Université de Lorraine

Troisième des dix dossiers qui constituent la ressource globale "Société inclusive : regards sociologiques" proposée par Raúl Morales La Mura et Marion Scheider-Yilmaz, sociologues. Comment l’approche par les droits peut être mobilisée par la communauté internationale et nationale pour tendre vers des sociétés plus inclusives ? Cette interrogation permet d’engager une réflexion sur les droits fondamentaux et donne à voir leurs portée et limites au regard du handicap et du vieillissement dans les sociétés démocratiques. Cette ressource présente la manière dont l’approche par les droits est mise en œuvre et mobilisée en faveur d’une société inclusive. 

Anthropos et émotion (Colloque : Comment peut-on ê...
Université Grenoble Alpes

Socio-anthopologie / Anthropo-sociologie ? Empathie, Epistémêsis, décloisonnement et incertitude (Florent Gaudez)

Sciences "sans qualité" ? Sortir des canons de la recherche est-il toujours possible... (Martine Lani-Bayle)

Les émotions en tant que processus anthropo-sociaux (Sergio Manghi)

Pour une métamorphose des métaphores. Vers une socio-anthropologie poétique à l'ère de l'anthropocène (Jean-Claude Besson-Girard)

Modérateur : Jean-Olivier Majastre

Rapporteur : Stéphane Alvarez

Trois leçons de sociologie : Professions, expertis...
Université de Lorraine

Troisième volet de cette série de trois programmes construits à partir des interventions de Howard S. Becker et d'Eliot Freidson. Leurs réactions nous permettent d'aborder des sujets comme : l'activité thérapeutique professionnelle et amateur ; les problèmes d'identité et de classification professionnelle / amateur ; l'importance de la dimension historique pour aborder cette question identitaire ; les liens entre pouvoirs et professions ; les rapports entre professions / spécialisation / expertise / contre-expertise / réglementation et pratique politique. Howard S. Becker et Eliot Freidson les commentent en se référant à leurs propres travaux et aux réflexions de Michel Foucault ; Magali Sarfati-Larson ; Barrington Moore et Bruno Latour.

Marc Henri Piault Leçon 7 : Cinéma vérité - Cinéma...
Aix-Marseille Université

La parole en action : cinéma-vérité, cinéma-direct ?

 

Richard Leacok, associé aux USA avec Robert Drew, Dan Pennebaker et Albert Maysles (Drew Associates) propose d’enregistrer les événements sans influencer leur déroulement et, à la limite, sans que la présence de la caméra ne soit perçue. C’est une exploration du champ apparemment paradoxal de l’objectivité engagée (R.Drew, R.Leacock, A.etD. Maysles : The children are watching) qui tentera une transcription de l’émotion dans la totalité d’un événement (D. Pennebaker : Monterey Pop). Voir et ressentir, ce sont là des propositions propres au cinéma direct.

La période de l’après-guerre est aussi dans le monde une période d’interrogation sur les appartenances et les définitions nationales. Au Canada le cinéma de l’Office National du Film, destiné d’abord à présenter le Canada aux Canadiens, permet de manifester différentes interrogations identitaires, en particulier pour les cinéastes québécois. Pendant les années 1958-1960 un courant appelé Candid Eye (l’Oeil Candide) vise à aborder la réalité du quotidien sans idée préconçue (Michel Brault, Marcel Carrière, Gilles Groulx : Les Raquetteurs ; Wolf Koenig, Roman Koitor : Lonely Boy/Paul Anka).Il s’agit aussi pour le cinéma québéquois de revaloriser une culture et une langue nationale en s’approchant des lieux, des gens et en partageant leur parole (Pierre Perrault : La Bête Lumineuse ; Pour la suite du monde, Le règne du jour, ...). Comme le dit Perrault : « Un dialogue vécu doit être tiré de la substance même des personnages. » Le cinéaste reste son premier spectateur et il se pose des questions avec lesquelles il rencontre les autres.

 

C’est ce qu’a tenté en France Mario Ruspoli  (Les Inconnus de la terre ; Regard sur le Folie ; La fête prisonnière). Pour lui, regarder c’est suivre et reconnaître l’intention des gestes et non pas les décomposer en suivant les plans unifiés d’une mesure universelle de l’efficace. C’est aussi, et peut-être surtout, écouter une parole en situation et non dans un dialogue préconçu par l’observateur.

Cette écoute est essentielle à l’établissement d’une situation anthropologique introduisant la présence de l’anthropologue dans ce dont il doit rendre compte : elle le met lui-même, par l’échange des regards, dans un processus partagé de connaissance. Les conditions à partir desquelles s'organise, se projette l'intention d'une réalisation filmique peuvent être décisives et c'est ce que nous montre l'expérience menée au Brésil de 1964 à 1980 où, pour échapper à la dictature, des cinéastes, lancés par Thomaz Farkas (Brasil Verdade ; Herança do Nordeste), vont tenter de faire le portrait cinématographié d’un peuple et d’une région, le Nordeste mythique du Brésil. Le cinéma se donne une mission rejoignant celle des sociologues brésiliens : définir l’identité d’un peuple. Connaissance et re-connaissance sont les objectifs poursuivis, c’est une construction de la réalité témoignant d’une société en mouvement et montrant ce qu’alors il faut cacher.