Estampillage UOH
  • Estampillage UOH (70)

Discipline
  • Arts (17)
    • Arts du spectacle (15)
      • Cinéma (15)
    • Musique (2)
      • Théorie et histoire de la musique (2)
  • Sciences de l'homme (6)
    • Homme-Approches transversales et méthodologie (5)
      • Approches transversales (5)
    • Philosophie (1)
      • Morale (éthique) (1)
  • Sciences de la société (120)
    • Géographie, Aménagement (74)
      • Aménagement (71)
      • Géographie humaine (3)
      • Géographie urbaine (71)
    • Histoire, Histoire de l'Art, Archéologie (6)
      • Histoire de l'Amérique du Nord (2)
      • Histoire générale (4)
    • Sciences de l'information et de la communication (2)
      • Médias documentaires et éducatifs - Journalisme - Édition (1)
      • Télécommunications (1)
    • Sciences de l'éducation (3)
      • Enseignement supérieur (1)
      • Pédagogie et Didactique (1)
      • TICe (2)
    • Sociologie, Démographie, Anthropologie (20)
      • Services et problèmes sociaux (1)
      • Sociologie des cultures (3)
      • Sociologie des processus sociaux (1)
      • Théories sociologiques, ethnologiques, anthropologiques et méthodologie (15)
    • Société-Approches transversales et méthodologie (120)
      • Approches transversales (120)
      • Méthodologie (2)
    • Statistiques, Informatique et Mathématiques appliquées aux sciences humaines et sociales (1)
      • Informatique - Traitement et programmation des données (1)

Niveau
  • Autres (4)
  • Doctorat (2)
  • Enseignement supérieur (120)
  • Formation continue (3)
  • Formation professionnelle (1)
  • L1 (24)
  • L2 (97)
  • L3 (99)
  • Licence (118)
  • M1 (7)
  • M2 (2)
  • Master (13)

  • Autoévaluation (2)
  • Autres (1)
  • Conférence, table ronde et entretien (type UOH) (14)
  • Essentiel (type UOH) (66)
  • Etude de cas (29)
  • Etude et document (type UOH) (3)
  • Exercice (9)
  • Grande Leçon (type UOH) (50)
  • Méthodologie (2)
  • Simulation (1)
  • Webdocumentaire (1)
  • Webographie, bibliographie (3)
120 résultats
Tri décroissant par
Approches transversales

On n'est pas des anges... Vie affective, sexualit...

Université Grenoble Alpes

Ce documentaire traite d'un sujet de société aussi délicat que tabou, aussi intime que médiatisé, la sexualité. Si à priori il n'existe pas de droit à la sexualité, lorsque ce dernier est associé à une situation de handicap, il devient rapidement objet de vives discussions.

Sans chercher à trancher le débat, ce documentaire offre des pistes de réflexions et d'analyses en s'appuyant sur des entretiens réalisés avec des spécialistes et des personnes en situation de handicap.

Le Multiculturalisme canadien

Université Côte d'Azur

La notion de multiculturalisme en tant qu'idéologie :

Pourquoi considérer le concept de multiculturalisme comme étant une idéologie ? Qu’entendons-nous par idéologie ? Le sens que nous attribuerons ici à cette notion, est relativement simple : il s’agit d’un système d’idée qui façonne et/ou constitue une grille particulière d’interprétation du monde. Ainsi, nous pouvons définir le multiculturalisme en tant que courant de pensée, qui prend son essor dans la fin des années ‘70, soit dans un contexte historique où de nombreux Etats-nations se mirent à adopter une nouvelle gestion des mouvements migratoires, à la suite des chocs pétroliers et des premières crises économiques successives. En tant que courant de pensée, le multiculturalisme ne signale pas simplement que les sociétés sont composées d’individus aux appartenances et aux identités culturelles différentes. C’est un fait historique de n’importe quelle société, ce constat est mis en avant périodiquement, selon comment les pouvoirs publics et les médias s’y intéressent. Le multiculturalisme va au-delà de ce constat, « il prône » la valorisation des identités, leur reconnaissance à l’intérieur des Etats. Dans une optique relativiste, le concept de multiculturalisme, met l’ensemble des cultures au même niveau, sans aucune relation de domination à l’intérieur même d’un pays.

Au niveau empirique, le multiculturalisme devient un fait social dès lors que des groupes s’identifient à des identités autres que celle du pays dans lequel ils résident, et qu’ils revendiquent un statut juridique et social équivalent aux membres de la culture dîtes dominante. Il s’agit d’une revendication sociale qui s’inscrit dans une lutte pour la reconnaissance. Nous pouvons prendre l’exemple des autochtones au Canada, qui se battent pour préserver leur statut social. Ce mouvement, a pour origine l’intériorisation par les membres des groupes aux identités particulières, du regard que la société porte sur eux. C’est aussi parce que la société identifie les individus par rapport à une identité donnée, que ces derniers s’identifient à leur tour à cette identité. Il ne nous faut pas oublier, que les individus se construisent socialement au travers du regard d’autrui, ce qui détermine dans leur évolution leur prise de position ou leur choix d’action sociale. C’est en ne reconnaissant pas les autochtones comme étant canadiens, que ces derniers vont renforcer leur identification à leur histoire, à leurs traditions, à leurs langues…

Concernant l’application des idéaux multiculturalistes et des réponses institutionnelles aux revendications des différents groupes sociaux, les Etats tentent de trouver un juste équilibre entre leurs intérêts et la demande sociale afin d’assurer l’unité des pays et leur cohésion sociale respectives. L’Etat fédéral canadien est actuellement le plus abouti concernant l’application d’une politique multiculturelle. En effet, il a su s’organiser pour gérer son immigration tout en prenant des mesures institutionnelles qui permettent aux nouveaux arrivants de ne pas se sentir exclus en facilitant leur insertion professionnelle, en mettant en place des structures dans lesquelles ils peuvent demander des renseignements pratiques... de cette manière les différentes identités sont reconnues et acceptées. La coexistence entre les différentes communautés est ainsi assurée. De plus, les autorités encouragent la participation à la vie sociale des résidents permanents c'est-à-dire des personnes qui ne sont pas originaires du Canada.

L’enjeu politique du multiculturalisme est de créer de l’unité, un héritage commun à tous les individus qui composent la nation canadienne.

Etude de cas 2 : les places Rossetti et de la Hall...

Université Côte d'Azur

Les places Rossetti et de la Halle aux Herbes dans leur contexte historique.

Du diagnostic au projet d'aménagement

Université Côte d'Azur

Le diagnostic est un point de passage obligé pour toute action d’aménagement sur la place. Le tableau synthétique à six entrées permet de détailler, pour les cinq volets de notre analyse, quels sont les points de force, les faiblesses, les opportunités et les menaces pour la place étudiée. Il propose également un certain nombre de suggestions et d’erreurs à éviter, compte tenus de la compréhension du fonctionnement du système place et des éléments de diagnostic précédemment mis en exergue.

L'analyse des fonctions, des usages et des appropr...

Université Côte d'Azur

1. La distribution spatiale des fonctions

2. La distribution spatio-temporelle des usages et des flux

3. L’appropriation de l’espace

Etude de cas 1 : analyse perspective de la place d...

Université Côte d'Azur

1. Les séquences visuelles

2. L’application de la grille d’analyse de K. Lynch

3. La perception des usagers

4. Image urbanistique, image anthropologique, image de marketing

L'analyse systémique des places

Université Côte d'Azur

Délimitation et entitisation du système place

La représentation graphique du modèle conceptuel

 

Crise(s) : Regards croisés

Ecole normale supérieure de Lyon

Accédez aux cinq essentiels de la série "Crise(s) : Regards croisés" grâce aux hyperliens du bloc "Voir aussi" de cette page.

Regards synthétiques de philosophes, de politistes, d'historien/nes, d'économistes sur ce qu'est une « crise », ces vidéos d'études s'interrogent, au-delà des évidences parfois aveuglantes, sur les différentes facettes de ce qu'est, a été ou sera une crise.

Diverses approches sont dès lors mises en jeu : celle de la philosophie qui interroge le concept même de crise et son passage du domaine de la médecine à celui de l'histoire ;
l'approche langagière qui s'interroge sur les emplois du mot « crise » et leurs enjeux ;
l'approche historienne et politiste qui analyse les crises récentes (1971-2008) et leurs effets politiques et sociaux ;
l'approche économiste enfin, qui relate les crises économiques passées et s'interroge sur le sens de la crise actuelle : s'agit-il d'une crise financière ou de la crise du système de croissance ?

Les 5 essentiels de la série "Crise(s) : Regards croisés" :

  1. De la crise Fragmentée à la crise célébrée, par Michelle Zancarini-Fournel;
  2. L’analyse de la crise du XXIème siècle, par Pierre Dockès;
  3. Marx, les crises et notre crise;
  4. Le concept de crise, par Michel Senellart;
  5. Sortie de crise, stagnation ou rechute par Pierre Dockès.