Estampillage UOH
  • Estampillage UOH (2)

Discipline
  • Arts (2)
    • Arts du spectacle (2)
      • Cinéma (2)

Niveau
  • Enseignement supérieur (2)
  • Licence (2)
  • Master (1)

  • Grande Leçon (type UOH) (2)
2 résultats pour votre recherche 'Industrie - Histoire - Histoire de l\'industrie - Histoire des techniques - Historiographie - Machinisme - Innovation - Sciences et techniques - Techniques'
Tri décroissant par

Aux sources de l'industrie du cinéma : le cas Pat...

Université Haute Bretagne - Rennes 2

Grande Leçon Cinématographique

Entre 1905 et 1908, la branche cinématographique de la société Pathé connaît une forte industrialisation. Ce phénomène se traduit notamment par la maîtrise de l'intégralité de la chaîne de production : peu à peu, Pathé se met à fabriquer sa propre pellicule, à salarier ses metteurs en scène, à contrôler le tournage, à développer ses films, à les colorier et à s'occuper de leur exploitation, par l'ouverture de salles fixes, le passage à la location et la création de sociétés concessionnaires.

Ce modèle organisationnel mis en place par Pathé annonce indiscutablement l'industrie hollywoodienne. Toutefois, cette stratégie économique globale ne se perçoit clairement qu'à la lumière du contexte concurrentiel précis du cinéma français de cette époque. Exposée à des compagnies rivales de plus en plus ambitieuses, Pathé tente de protéger sa situation oligopolistique. Pour ce faire, elle opère un passage à la production de masse, en même temps qu'une diversification des genres abordés par ses films. Elle envahit le marché, tant quantitativement que qualitativement. Devant le coût élevé de cette politique, elle met en place une organisation sociale qui vise à verrouiller au maximum le mode de production des films. Les phases de contrôle se multiplient, en même temps que s'instaure une hiérarchie rigide. Tout est prévu pour laisser le moins de place possible à l'improvisation et aux initiatives des metteurs en scène. Les consignes de tournage sont strictes et déterminées à l'avance : les scénarios sont conçus comme les fiches de fabrication de l'industrie traditionnelle. Une méthode d'enregistrement, imposant des contraintes de création, est élaborée. À tel point que les films conservés aujourd'hui en portent encore les traces, définissant ainsi implicitement le style Pathé.

Plus que ceux des autres éditeurs, les films Pathé se caractérisent donc par l'inscription de l'économique dans l'esthétique, c'est-à-dire par les conséquences, dans leurs choix artistiques, de l'industrialisation du mode de production.

Les grandes leçons cinématographiques

Université Haute Bretagne - Rennes 2

Cette ressource présente les notions fondamentales de grammaire cinématographique (écrire un film, tourner un film, monter un film, mixer un film,  le son au cinéma; voir un film…) et se compose de neuf parties:

  • un film, du papier à l'écran;
  • le rapport image/musique au cinéma;
  • réaliser un film;
  • le plan en question;
  • produire un film;
  • aux sources de l'industrie du cinéma : le cas Pathé;
  • la notion de raccord au cinéma;
  • la couleur au cinéma;
  • L'évolution du montage : de Griffith à Godard.