Estampillage UOH
  • Estampillage UOH (14)

Discipline
  • Arts (6)
    • Arts du spectacle (3)
      • Cinéma (1)
      • Théâtre (2)
    • Arts visuels et plastiques (2)
      • Dessin et arts décoratifs (1)
      • La peinture et les peintures (1)
    • Arts-Approches transversales et méthodologie (1)
      • Approches transversales (1)
    • Musique (1)
      • Les instruments (1)
      • Théorie et histoire de la musique (1)
  • Langues, Littératures et Civilisations étrangères (5)
    • Langues et cultures des régions de France (5)
      • Occitan, Provençal et Catalan (5)
  • Lettres classiques, Langues et Littératures françaises et de France (4)
    • Langue française (1)
      • Langage (1)
    • Lettres classiques (1)
      • Littérature grecque classique (1)
    • Littératures française et de langue française (3)
      • Littérature dramatique (2)
      • Poésie (1)
  • Sciences de l'homme (8)
    • Philosophie (7)
      • Les divers systèmes et écoles philosophiques modernes (3)
      • Morale (éthique) (1)
      • Épistémologie, causalité, genre humain (3)
    • Sciences des religions (1)
      • Histoire et théorie de la religion - concepts transversaux - analyses comparées (1)
  • Sciences de la société (5)
    • Histoire, Histoire de l'Art, Archéologie (1)
      • Histoire de l'Europe (1)
    • Sociologie, Démographie, Anthropologie (4)
      • Sociologie des cultures (1)
      • Théories sociologiques, ethnologiques, anthropologiques et méthodologie (3)
    • Société-Approches transversales et méthodologie (1)
      • Approches transversales (1)

Niveau
  • Doctorat (1)
  • Enseignement supérieur (22)
  • L1 (6)
  • L2 (6)
  • L3 (7)
  • Licence (22)
  • M1 (5)
  • Master (12)

  • Conférence, table ronde et entretien (type UOH) (4)
  • Essentiel (type UOH) (9)
  • Etude et document (type UOH) (3)
  • Glossaire (1)
  • Grande Leçon (type UOH) (5)
  • Webographie, bibliographie (3)
22 résultats pour votre recherche 'âme'
Tri décroissant par

Union de l'âme et du corps

Ecole normale supérieure de Lyon

Les essentiels : La philo par les mots - Union de l'âme et du corps

Immortalité de l'âme, Résurrection des morts : ...

Université de Bordeaux

Les thèmes de l'immortalité de l'âme et de la résurrection des morts remontent à des millénaires. Présents dans l'Orient ancien, ils se développent de manière progressive dans la pensée juive et prennent tout leur sens dans la théologie chrétienne. Mais ces croyances se sont-elles opposées ou complétées ? L'histoire des origines de ces deux traditions et leurs évolutions au fil de l'histoire apportent de nombreux éléments de réponse que Patrice Cambronne nous expose lors de cette rencontre.

Questions clés en philosophie des sciences

Université de Lorraine

Cette collection aborde la thématique de la philisophie des sciences et de sa place dans la démarche scientifique.

Elle se compose en 12 parties :

- La démarcation : Alors, scientifique ou pas ?

- La causalité

- Mathématiques et réalités

- Changements de paradigme

- Introduction à la logique

- L'âme, l'esprit et la matière

- Le principe de précaution

- Le relativisme

- Les expériences de pensée

- Expliquer ou comprendre

- La connaissance

- Machines et pensée

Le développement des sciences et de leurs applications appelle une démarche réflexive qui est fondamentale dans toute formation universitaire. L'initiative proposée ici consiste à donner à des étudiants une première approche philosophique portant sur des sujets classiques et très généraux, et à leur donner l'idée, voire le goût d'une pensée de type épistémologique, applicable à leur discipline, et plus généralement à toute entreprise d'ordre scientifique.

Le choix des sujets traités vise à couvrir un éventail large de problématiques disciplinaires (en sciences de la nature et sciences humaines) et transdisciplinaires (dans l'examen de notions comme la démarcation, la causalité, etc.). On illustrera ainsi une réflexion philosophique conçue non pas comme « sui generis », mais liée à des pratiques et des théories existantes.

Descartes et les passions

Ecole normale supérieure de Lyon

Les passions expriment chez Descartes une dimension passive de l’union de l’âme au corps caractéristique du “vrai homme”. Doit-on pour autant les considérer comme négatives voire contraires à la liberté de ce dernier?

Descartes et Spinoza

Ecole normale supérieure de Lyon

L’histoire de la philosophie oppose généralement Descartes à Spinoza, sur des thèmes aussi décisifs que ceux des rapports de l’âme et du corps, de l’effectivité ou du caractère illusoire de la volonté et de la liberté. Mais cette opposition ne rend pas raison de leurs contributions respectives à l’édification de notre modernité.

Descartes et Malebranche

Ecole normale supérieure de Lyon

De quel point de vue Malebranche peut-il être désigné comme un “cartésien”? Si ce n’est pas sur la question de la connaissance que l’âme peut prendre d’elle-même en cette vie, reste la voie du corps. Cette interprétation ouvre alors à une autre histoire du cartésianisme.

L'actualité d'Orphée

Université de Bordeaux

Aux confins de la légende, du mythe et de l'histoire, la figure d'Orphée a nourri la pensée occidentale. Tantôt interprétée à la lumière de la tradition chamanique tantôt précepte de la philosophie platonicienne, Orphée donne un éclairage important sur la nature humaine : l'Homme, corps et âme, « fils de la Terre et du ciel étoilé » est dans une incessante quête ascensionnelle. Il lui faut échapper au corps (monde sensible), quitter son enveloppe charnelle pour accéder au monde de l'intelligible, fuir le temps pour l'éternité. Cette tentative de rationalisation du mythe orphique est à l'origine de la théorie de l'immortalité de l'âme chère à Platon. Mais comment interpréter ce mythe au XXIème siècle, existe-t-il une actualité d'Orphée ?

17 - Francesco Guicciardini (1483-1540), Dialogo d...

Ecole normale supérieure de Lyon

"Une république tempérée"

Bernardo présente, dans le livre II, l'architecture des institutions à mettre en place et la meilleure façon de les faire vivre (et ici prend tout son sens le substantif de "vivere" comme forme de vie politique, régime en actes, incarnée dans une société déterminée).

Ce socle est fondé sur quelques convictions :

  • la libertà est ancrée à Florence ;
  • le peuple ne peut gouverner car il ne sait pas ;
  • le poids du gouvernement repose toujours sur les épaules d’un petit nombre de sages ("sempre si regge in su la virtù di pochi" dit Soderini) ;
  • cela ne signifie pas qu’il faille instaurer un gouvernement aristocratique au sens classique du terme ;
  • tous les gouvernements ont des qualités et des défauts et il ne s’agit donc pas de déterminer le meilleur d’entre eux mais "el manco cattivo" comme le déclare Piero Guicciardini, à savoir notamment le gouvernement qui assure la sicurtà à la cité.

Bernardo va alors exposer les cadres principaux de ce gouvernement "manco cattivo". Le fondement principal et l'âme (p. 149) de ce gouvernement à la fois populaire et bien ordonnée sera le Grand Conseil.


Ce conseil permet d'incarner l'equalità à laquelle tiennent tant les Florentins - et qui représente le primo fondamento di conservare la libertà - sans entrer dans des débats infinis sur le domaine dans laquelle celle-ci doit se déployer. Mais ce n'est pas lui qui aura la charge d’élaborer les lois et d'en discuter (c'est la fonction des conseils restreints) : sa seule prérogative sera de les approuver. Une série de conseils restreints prendra garde notamment aux fonctions régaliennes majeures : le fisc, la justice, l'ordre public et la sécurité de l'Etat.

A l'instar du doge vénitien, un gonfalonier à vie pourra représenter la république en tant que proposto ou priore sans autorità particulière. La vraie autorità del governo devrait revenir à un sénat dont les membres sont nommés à vie et qui choisiraient dans leurs rangs les membres du conseil des Dix députés à la guerre.

La réflexion sur le sénat est décisive pour penser le nouveau groupe dirigeant, ses modalités de constitution et d’action. Le sénat accueille des hommes qui ont montré leur capacité par leur grado (c’est-à-dire pour l’essentiel leur naissance dans une des grandes familles) mais aussi par leur merito En définitive c'est un gouvernement temperato à la vénitienne qui est dessiné à grands traits par Bernardo. 

Marc Henri Piault Leçon 2 : Vers un nouveau langa...

Aix-Marseille Université

Postures scientifiques d'exploration du monde (collecte, identification, appropriation) et d'instrumentalisation à l'origine de l'émergence d'un langage du cinéma :

Exploration et explication du monde se situaient dans la même optique de saisie de la totalité exprimée par le fondateur français de la thermochimie, Marcellin Berthelot, estimant que l’univers était désormais sans mystère : il paraissait désormais établi que rien n’échappait à une stricte détermination dont la recherche scientifique dévoilait peu à peu toutes les manifestations et procédures.

Au-delà des formes et des fantasmes d’une sorte de traduction objective de la réalité qui se ferait dans le passage à l’image, l’histoire qui nous préoccupe et fait sens anthropologique, retrouve les réflexions de l’un des premiers grands théoriciens du cinéma, Béla Balazs, pour qui le travail de construction cinématographique est une interprétation de ce qu’il donne à voir à travers la succession organisée des images. Sous la forme du gros plan, un visage, détaché de son environnement, nous offre une expression directement significative : «... l’expression d’un visage isolé est un tout intelligible par lui-même, nous n’avons rien à y ajouter par la pensée, ni pour ce qui est de l’espace et du temps... Nous voyons de nos yeux quelque chose qui n’existe pas dans l’espace. Les sentiments, les états d’âme, les intentions, les pensées ne sont pas des choses spatiales, seraient-elles mille fois indiquées par des signes spatiaux.»

e cinéma s’invente et se produit dans un espace renouvelé dont il traduit justement la reconsidération et peut-être la reconstruction. L’anthropologie s’en empare immédiatement : elle est en synchronie avec une problématique semblable de l’observation, de la préservation et de la compréhension de cette relation paradoxale et sans cesse retrouvée entre l’universel et le particulier, entre moi et l’autre. En conséquence, les modalités d’exercice, l’usage anthropologique du cinéma et du fait cinématographique devraient éclairer la démarche elle-même en en précisant les conditions qui s’adapteraient à la finalité de ses usages.

Films étudiés: Les Frères Lumière (Ashantis, Melbourne Cup), T. Edison (Indian Snake Dance Series in Moki Land) , R.W. Paul (Une course folle en auto dans Picadilly Circus), L'école de Brighton, H.G. Ponting (L'éternel silence), E. Curtis (In the Land of the head Hunters), L.T. Reis (Rituaes e Festas Borôro).