Estampillage UOH
  • Estampillage UOH (4)

Discipline
  • Lettres classiques, Langues et Littératures françaises et de France (1)
    • Langue française (1)
      • Français (1)
  • Sciences de l'homme (4)
    • Psychologie (3)
      • Psychologie sociale (3)
    • Sciences du langage (1)
      • Sociolinguistique (1)
  • Sciences de la société (7)
    • Histoire, Histoire de l'Art, Archéologie (1)
      • Histoire générale (1)
    • Sciences de l'information et de la communication (1)
      • Télécommunications (1)
    • Sciences de l'éducation (3)
      • Enseignement supérieur (1)
      • Pédagogie et Didactique (1)
      • TICe (2)
    • Sociologie, Démographie, Anthropologie (4)
      • Services et problèmes sociaux (2)
      • Sociologie des processus sociaux (3)
      • Théories sociologiques, ethnologiques, anthropologiques et méthodologie (3)
    • Statistiques, Informatique et Mathématiques appliquées aux sciences humaines et sociales (1)
      • Informatique - Traitement et programmation des données (1)

Niveau
  • Autres (1)
  • Doctorat (1)
  • Enseignement supérieur (11)
  • Formation continue (5)
  • Formation professionnelle (2)
  • L1 (2)
  • L2 (3)
  • L3 (6)
  • Licence (8)
  • M1 (5)
  • M2 (5)
  • Master (6)

  • Autoévaluation (2)
  • Autres (3)
  • Carte interactive (1)
  • Conférence, table ronde et entretien (type UOH) (2)
  • Essentiel (type UOH) (3)
  • Exercice (2)
  • Grande Leçon (type UOH) (4)
  • Guide pédagogique (1)
  • Méthodologie (2)
  • Webographie, bibliographie (1)
11 résultats pour votre recherche 'innovation sociale'
Tri décroissant par
L'innovation : élément pour une rencontre de la So...
Université de Lorraine

L'approche de l'innovation proposée ici s'écarte des versions couramment présentées en sciences de gestion qui ont en commun d'être centrées sur des secteurs (les produits ou les services innovants) et d'être séquentielles (de la conception à la diffusion, une série d'étapes conçues comme irréversibles).

On considère ici l'innovation comme un processus de traduction, dans lequel le passage de chacun des quatre grands moments (problématisation, intéressement, enrôlement et mobilisation) à l'autre est une opération complexe qui n'a rien d'irréversible et dans laquelle les objets sont un point de passage obligé.

Au cours de la discussion qui sert de base à ce module, on cherche à décentrer un peu l'attention de l'examen de situations industrielles pour s'intéresser notamment aux innovations sociales et culturelles. Enfin, on s'efforce également de mettre en relation la notion d'innovation avec d'autres notions voisines ou complémentaires (comme la notion d'objet-frontière) et de rapporter la sociologie de l'innovation à la question centrale de l'expertise.

Conclusion : Psychologie Positive réelle innovatio...
Université de la Réunion

Psychologie Positive ! Psychologie ? Positive ?

2.5 Conclusion: réelle innovation par Charles Martin Krumm

Entre innovation des conceptions et permanence du ...
Université Haute Bretagne - Rennes 2

Lundi 29 janvier 2007 Conférence d'Eric Pierre, maître de conférences d'histoire contemporaine, directeur adjoint du Centre d'Histoire des Régulations Sociales (HIRES), Université d'Angers. Toutes les aires culturelles sont concernées par la problématique de la violence, interne ou importée, externe, proche ou lointaine. Le haut niveau de développement de moyens de communication et de diffusion des informations contraint chacun à un spectacle permanent. Des séquences d'affrontement en scènes de harcèlement, ces violences permanentes et persistantes, lues, vues, vécues... se perçoivent en terme d'insécurité, que l'on occulte en les banalisant ou au contraire que l'on cherche à éradiquer en leur donnant une ampleur démonstrative jamais atteinte. Qu'elles soient organisées ou impromptues, classiques ou plus contemporaines, chacun se trouve dans l'obligation de prendre position sur leurs origines et sur les réductions dont elles font l'objet. Quand la criminologie s'invente au XIX ème siècle, elle participe d'un courant de pensées fortement marqué par de théories médicales, biologiques et sociologiques incluant la santé mentale et le désordre public dans une police et une criminalistique qui se cherchaient. Aujourd'hui avec quoi, avec qui se construit-elle et où sont les résistances à sa construction ? Pourquoi la criminologie devrait-elle devenir au XXI ème siècle, en Sciences Humaines et Sociales, un bien aussi commun que la Psychiatrie l'a été au XX ème siècle ? En d'autres termes, comment et avec quelles déterminations participons-nous à l'écriture du crime aujourd'hui ? Quelles perspectives en avons-nous, avec quelles rétrospectives? Le cours public organisé cette année va tenter de reprendre quelques questions du quotidien criminologique en se centrant tantôt sur ceux qui l'écrivent, en rendent compte, tantôt encore sur ceux qui en cherchent l'élucidation, tantôt sur ceux qui tentent d'une autre manière de conjuguer justice et équité. Psychologues, Sociologues, Juristes, Médecins, Historiens, Journalistes vont contribuer à mettre en scène ces interrogations d'hier et d'aujourd'hui. Avec un même objectif d'analyse : comment est mis en mots, et avec quels mots, ce qui paraît échapper à la raison ? Comment faire entrer dans un discours rationnel ce qui peut ne sembler qu'errements, transgressions, dans une pensée qui s'absenterait ou qui, au contraire, paraît jubiler à écrire le mal et le malaise ?

Introduction générale - Société inclusive : regard...
Université de Lorraine

Premiers des dix dossiers qui constituent la ressource globale "Société inclusive : regards sociologiques" proposée par Raúl Morales La Mura et Marion Scheider-Yilmaz, sociologues. Le concept d’inclusion émerge depuis une dizaine d’années dans les productions des politiques publiques, académiques ou professionnelles intéressées par les champs des personnes âgées et des personnes handicapées, notamment. De l’école inclusive à l’habitat inclusif, passant par la culture inclusive, en France, comme dans beaucoup de pays, les autorités publiques incitent les acteurs sociaux, économiques et académiques à réfléchir et à porter des réponses innovantes qui concrétisent ce qui est devenu un projet de société : l’inclusion. La société inclusive étant une question d'actualité, cette ressource a pour volonté d’éclairer les aspects saillants du sujet, d’un point de vue sociologique, et d’ouvrir des voies invitant à un approfondissement autonome des questions soulevées. Elle ciblera un public d’un niveau de Master en sciences sociales ou de professionnels du domaine médicosocial, même si les étudiants en troisième année de licence de sociologie, cherchant à orienter leur avenir, peuvent également s’en saisir. C’est un outil pédagogique qui met en scène un dialogue entre experts académiques et représentants de la société civile, tout en guidant la poursuite d’un approfondissement individuel des enjeux par des apports théoriques.

Société inclusive : regards sociologiques
Université de Lorraine

Le concept d’inclusion émerge depuis une dizaine d’années dans les productions des politiques publiques, académiques ou professionnelles intéressées par les champs des personnes âgées et des personnes handicapées, notamment. De l’école inclusive à l’habitat inclusif, passant par la culture inclusive, en France, comme dans beaucoup de pays, les autorités publiques incitent les acteurs sociaux, économiques et académiques à réfléchir et à porter des réponses innovantes qui concrétisent, ce qui est devenu un projet de société, l’inclusion. La société inclusive est une question d'actualité. 

MOOC : Ma Pédagogie à la Sauce Web 2.0
Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3

Explorer les outils du web 2.0 pour en comprendre les enjeux pédagogiques et enrichir ses cours

La présente Ressource Éducative Libre (REL) est issue du MOOC Ma Pédagogie à la Sauce Web 2.0 (MPSW) réalisé par l’Université Sorbonne Nouvelle. Le MOOC était lui-même l’adaptation d’un module du Master à distance AIGEME (Applications informatiques : gestion, études, multimédia, e-Formation) de l’Université Sorbonne Nouvelle et co-animé par Deborah Arnold et Faouzia Messaoudi sous la direction scientifique de Divina Frau-Meigs.

Cette REL se présente comme une exploration des médias sociaux avec pour objectif de mieux connaître les enjeux pédagogiques du web 2.0 et de maîtriser une panoplie d’outils au service de l’enseignement, de l’apprentissage et de la recherche.

Le déroulé de chaque séquence est composé de quatre étapes clés, à savoir :

▪ Introduction

▪ Découverte

▪ Mise en application

▪ Réflexion sur les usages et enjeux pédagogiques.

Dans l'espace du soupçon : terrorisme et société
Université Haute Bretagne - Rennes 2

Lundi 11 décembre 2006 Conférence de Dominique Linhardt, sociologue, Ecole nationale supérieure des mines de Paris, Centre de sociologie de l'innovation. Toutes les aires culturelles sont concernées par la problématique de la violence, interne ou importée, externe, proche ou lointaine. Le haut niveau de développement de moyens de communication et de diffusion des informations contraint chacun à un spectacle permanent. Des séquences d'affrontement en scènes de harcèlement, ces violences permanentes et persistantes, lues, vues, vécues... se perçoivent en terme d'insécurité, que l'on occulte en les banalisant ou au contraire que l'on cherche à éradiquer en leur donnant une ampleur démonstrative jamais atteinte. Qu'elles soient organisées ou impromptues, classiques ou plus contemporaines, chacun se trouve dans l'obligation de prendre position sur leurs origines et sur les réductions dont elles font l'objet. Quand la criminologie s'invente au XIX ème siècle, elle participe d'un courant de pensées fortement marqué par de théories médicales, biologiques et sociologiques incluant la santé mentale et le désordre public dans une police et une criminalistique qui se cherchaient. Aujourd'hui avec quoi, avec qui se construit-elle et où sont les résistances à sa construction ? Pourquoi la criminologie devrait-elle devenir au XXI ème siècle, en Sciences Humaines et Sociales, un bien aussi commun que la Psychiatrie l'a été au XX ème siècle ? En d'autres termes, comment et avec quelles déterminations participons-nous à l'écriture du crime aujourd'hui ? Quelles perspectives en avons-nous, avec quelles rétrospectives? Le cours public organisé cette année va tenter de reprendre quelques questions du quotidien criminologique en se centrant tantôt sur ceux qui l'écrivent, en rendent compte, tantôt encore sur ceux qui en cherchent l'élucidation, tantôt sur ceux qui tentent d'une autre manière de conjuguer justice et équité. Psychologues, Sociologues, Juristes, Médecins, Historiens, Journalistes vont contribuer à mettre en scène ces interrogations d'hier et d'aujourd'hui. Avec un même objectif d'analyse : comment est mis en mots, et avec quels mots, ce qui paraît échapper à la raison ? Comment faire entrer dans un discours rationnel ce qui peut ne sembler qu'errements, transgressions, dans une pensée qui s'absenterait ou qui, au contraire, paraît jubiler à écrire le mal et le malaise ?

Formation à Distance : Informatique et société
Université de Bordeaux

La formation à distance « Informatique et société » vous propose une approche sociétale des évolutions du monde du numérique. En partant d'un bref historique et des enjeux associés à la révolution numérique, vous serez amenés à réfléchir sur l'impact des technologies numériques sur la société, et réciproquement. À travers différentes thématiques concrètes seront abordées des questions de droit, d'éthique et de responsabilité. Les problématiques techniques et culturelles comme l'usage du courriel, les canulars et arnaques à grande échelle, les licences, les réseaux sociaux, permettront ensuite d'évoquer des sujets de société comme la notion de bien commun, de gouvernance de l'Internet, de validité de l'information ou encore de droit à l'oubli. Ce module de formation à distance a été pensé et conçu par François Pellegrini, professeur d'informatique à l'université de Bordeaux. Il a été réalisé en partenariat avec la Mission d'appui à la pédagogie et à l'innovation (MAPI) de l'université de Bordeaux, et avec le soutien des Universités numériques thématiques UOH et Unisciel.

 

Arts de dire et formes de contrôle en situations d...
Université de Lorraine

« L'écologie linguistique en milieu éducatif : l'exemple luxembourgeois » est la deuxième partie de la Grande Leçon Arts de dire et formes de contrôle en situations de plurilinguisme. L’intervention de Sabine Ehrhart et de Sarah Vasco Correia aborde l’école au Luxembourg comme une institution multilingue où, grâce à une population scolaire très hétérogène, une multitude de plurilinguismes individuels évoluent. Leur démarche écolinguistique vise une prise en compte des répertoires linguistique des élèves dans leur totalité et dans un mouvement au travers des différents contextes de communication et de socialisation dans l’objectif de créer un lien explicite entre les pratiques au sein de l’école et de la famille. Dans leur présentation, elles rapprochent l’analyse de l’interaction à l’école plurilingue de l’étude des langues de contact. Les créoles, pidgins ou jargons représentent des stratégies naturelles qui ont réussi à créer des ponts entre des cultures différentes. Leur exemple de politique linguistique conjointe exercée entre membres de communautés distinctes enrichit le débat sur l’innovation de la place des langues à l’école aujourd’hui, et ceci dans l’optique d’une plus grande cohésion sociale.